Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Contact

  • : Le blog de Dr-Strangelove
  • Le blog de Dr-Strangelove
  • : Surtout du cinéma
  • Contact

Citation

"David Lynch sait si bien raconter des histoires que parfois on a l'impression qu'il en raconte une, alors que ce n'est pas le cas" Roman Polanski

Recherche

Liens

21 novembre 2011 1 21 /11 /novembre /2011 12:04

3,5/5 - DANS LA BRUME ELECTRIQUE (Passé et présent, même combat)

 

Réalisé en 2008, par Bertrand Tavernier, Dans la brume électrique est l'adaptation du roman " Dans la brume électrique avec les morts confédérés" de James Lee Burke, mettant en scène deux histoires de meurtre. Une jeune prostituée à été retrouvée sauvagement assassinée. Au même moment, un acteur, Elrod Sykes (Peter Sarsgaard, Boys Don't Cry, K-19 : le piège des profondeurs, Flight Plan), est tombé sur des ossements, lors d'un tournage dans le bayou. Dave Robicheaux (Tommy Lee Jones, No Country for Old Men, Dans la vallée d'Elah), un flic de New Iberia, mène alors l'enquête. La deuxième affaire fait remonter de vieux souvenirs à sa mémoire. Il a vu le meurtre, 40 ans plus tôt.

Dave est un ancien alcoolique, carburant dorénavant au Dr. Pepper. Il fait la rencontre fortuite de l'acteur Elrod Sykes, qui fait des zigzags alcoolisés au volant de sa voiture de sport. C'est alors qu'il lui parle des ossements qu'il a découverts dans le bayou. Cette rencontre va créer un lien entre les deux hommes, qui va peu à peu se renforcer. Un élément qui va les rapprocher est les visions qu'ils partagent : un général sudiste, boitillant au bord d'un lac, appuyé sur sa béquille. Celui-ci ne se contente pas d'errer autour du lac. Il distribue ses conseils aux deux hommes, avec beaucoup de philosophie.

C'est une enquête sombre et pleine de sensibilité, que va mener l'inspecteur Robicheaux. En effet, depuis le passage de l'ouragan Katrina, la Louisiane est une terre dévastée, qui a de la peine à se relever. C'est dans cette atmosphère de désolation, ce contexte de pauvreté, que prend place l'histoire. Dave mène ses investigations en milieux hostile, dans une société gangrénée par la criminalité. Au premier plan, le représentant de la mafia locale, Julie 'Baby Feet' Balboni (John Goodman, The Big Lebowski), qui investit aussi bien dans le cinéma que dans la prostitution. Bertrand Tavernier nous montre également le gouffre qui subsiste entre blancs et noirs. L'histoire est accompagnée d'une magnifique musique jazz, un brin "mélancolique".

Les deux enquêtes vont mener Robicheaux dans un univers aux croisées du cinéma, de la mafia et de la prostitution, où la recherche de la vérité ne sera pas sans risques.

Aux côtés de Tommy Lee Jones, les présences féminines de Kelly MacDonald (Trainspotting, Finding Neverland, No Country for Old Men, Choke), Mary Steenburgen (Retour vers le futur III, Gilbert Grape, A vif), et Justina Machado (découverte dans l'excellente série Six Feet Under, Destination finale 2).

 

L'ouragan Katrina n'était pas encore passé par là, lorsque Burke écrivit livre. Bertrand Tavernier estima pourtant que situer l'histoire de nos jours, afin d'y inclure la catastrophe, ajouterait une dimension à l'histoire et renforcerait l'atmosphère. Cela permet aussi d'augmenter l'importance du rôle de la mafia, qui tira profit de la mauvaise gestion du gouvernement, face à l'ouragan (dixit Tavernier).

 

Répliques à retenir :

                                                                                                 

"Tenter de comprendre comment fonctionne ce genre de type, est aussi inutile que de placer sa tête dans un four micro-ondes pour étudier la nature de l'électricité."

 

- S'il vous plaît, allez-vous-en.

- De m'en aller ça changera rien. Vous devez traîner ce fardeau derrière vous à longueur de journée, telle une lourde chaîne, jusqu'à la fin de votre vie.

- N'avez-vous aucune pitié, monsieur ?

- Non. Non, aucune.

Dans-la-brume-electrique-1.jpg

Dans-la-brume-electrique-2.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Dr-Strangelove - dans Critiques 3 -5-5
commenter cet article

commentaires