Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Contact

  • : Le blog de Dr-Strangelove
  • Le blog de Dr-Strangelove
  • : Surtout du cinéma
  • Contact

Citation

"David Lynch sait si bien raconter des histoires que parfois on a l'impression qu'il en raconte une, alors que ce n'est pas le cas" Roman Polanski

Recherche

Liens

16 décembre 2012 7 16 /12 /décembre /2012 15:29

En attendant (décembre 2012)


Man of Steel

Dans 6 mois, en juin 2012, arrive le nouveau film de Zack Snyder. Grand fan du bonhomme, j'en prends plein les yeux avec chacun de ses films. L'esthétisme, les scénarios accrocheurs, de bons acteurs, une musique cohérente avec l'image, sont tant d'atouts qui caractérisent ses films. L'utilisation des effets spéciaux, toujours adéquate, rend le résultat visuellement toujours hyper soignés. Pour moi, c'est clairement un des réalisateurs qui subliment le plus le genre fantastique depuis quelques années.

On peut d'ores et déjà imaginer ce que cela peut donner lorsque ledit Zack Snyder s'attaque au légendaire Superman. Et que dire lorsqu'on ajoute un Christopher Nolan (Memento, Inception, les trois dernier Batman) à l'écriture de l'histoire ? Ce dernier, bien impliqué, fait également partie des producteurs du film. Autre tout de taille, la bande originale est signée Hans Zimmer.

Henry Cavill interprétera Superman. L'acteur, découvert par le grand public dans la série Les Tudors, a alterné le bon et le moins bon, au cinéma. Dernièrement, il a interprété Thésée, dans le film de Tarsem Singh, Les immortels. A ses côtés, on verra également les expérimentés Kevin Costner, Russell Crowe et Laurence Fishburne.

Petit rappel de la filmographie de Zack Snyder : Dawn of the Dead (2004), 300 (2006), Watchmen (2009), Le royaume de Ga'Hoole (2010), Sucker Punch (2011), et bientôt Man of Steel.

 

Repost 0
Published by Dr-Strangelove - dans En attendant
commenter cet article
4 octobre 2012 4 04 /10 /octobre /2012 23:38

En attendant (octobre 2012)

 

Taken 2

Le premier voyait l'ex agent de la CIA Bryan Mills (Liam Neeson) faire efficacement le ménage à Paris, en décimant la mafia albanaise. Attention, pas gratuitement, mais pour retrouver sa fille, enlevée par l'organisation de l'Europe de l'Est. On ne niera pas que cela avait été assez plaisant de voir Liam Neeson cogner du mafieux.

Dans cette suite, c'est Mills lui-même et sa femme qui sont kidnappés, par le père de l'un des hommes qui avaient kidnappé leur fille dans le premier opus. Vous avez suivi ? Sans doute faut-il surtout retenir que ça va encore une fois se dérouler dans le calme et la bonne humeur… ou pas.

Dans le deuxième, comme dans le premier, c'est à Luc Besson à qui l'on doit le scénario.

 

Tous les espoirs sont permis

Parce qu'il y a deux énormes acteurs au sommet de l'affiche : Meryl Streep et Tommy Lee Jones. Après, cela reste une comédie romantique, donc a priori pas d'Oscars à attendre. Sinon, c'est l'histoire de Kay (Meryl Streep) qui parvient à convaincre son mari Arnold (Tommy Lee Jones) d'entreprendre une thérapie de couple.

 

Skyfall

Parce que la sortie d'un nouveau James Bond induit irrémédiablement l'envie de le voir. 007, toujours 007.

 

Sous la ville (In Darkness)

Nominé aux Oscars en tant que meilleur film dans une langue étrangère, Sous la ville prend place pendant la Seconde Guerre Mondiale, dans la ville polonaise de Lvov. Il raconte comment Leopold Socha accepta de cacher des juifs dans les égouts de la ville, contre un montant à payer quotidiennement. Mais cela raconte également comment il continua à les protéger, même quand l'argent finit par faire défaut.

 

Paperboy

Pour le plaisir de se retrouver fin des années 60. Mais personnellement je n'ai pas spécialement d'atomes crochus avec Zac Efron et Matthew McConaughey. Paperboy nous entraine dans une enquête parallèle sur un chasseur d'alligator pas très loin de l'exécution, menée par un reporter du Miami Times revenu dans sa région natale avec un collègue. Ils vont alors s'attaquer à de lourds secrets bien enfouis dans les marais de la torride Floride. Egalement avec Nicole Kidman, John Cusack ou encore Scott Glenn).

 

Amour

Amour a rapporté une deuxième Palme d'or à Cannes à Michael Haneke, en 2012, après Le Ruban blanc (2009). On peut parfois s'étonner du choix de la Palme d'or de Cannes, qui relève parfois d'une vision très artistique, mais on ne peut nier que les films de Michael Haneke sont chaque fois percutants, étonnants.


Frankenweenie

L'adaptation attendue du court-métrage de Tim Burton Frankenweenie, de 1984. Une adaptation en long-métrage par Tim Burton lui-même, et en format film d'animation.

 
Repost 0
Published by Dr-Strangelove - dans En attendant
commenter cet article
14 septembre 2012 5 14 /09 /septembre /2012 14:07

En attendant (septembre 2012)

 

Lawless - Des Hommes sans loi

Un film de gangster des années 30 très prometteur, notamment parce que le scénario est signé Nick Cave. Si l'on a déjà lu du Nick Cave, par exemple Mort de Bunny Monroe, on sait que lorsque le musicien se met à l'écriture, cela donne forcément quelque chose de spécial, même de carrément tordu.

 

The End of the Line - L’océan en voie d’épuisement

Documentaire réalisé en 2009, par Rupert Murray. On peut naturellement penser qu'il y sera question de surpêche, qui menace bon nombre d'espèces aquatiques. Mais il promet sans doute de carrément de nous ouvrir les yeux sur la nature très alarmante du problème. Personnellement, l'écologie, ça me touche (et tant pis si ça fait bobo).

 

Monsieur Flynn - Being Flynn

Basée sur une histoire vraie, Monsieur Flynn raconte l'histoire d'un père (Robert de Niro) et d'un fils (Paul Dano, Little Miss Sunshine, The will be Blood, Cowboys et envahisseurs). Dans ce drame de Paul Weitz, Nick Flynn voit un jour son père arriver dans le centre pour sans abris où il travail, à Boston. Son père, un ancien romancier, maintenant poète alcoolique, n'a jamais été présent pour son fils et a disparu depuis plusieurs années. Nick est alors tenté encore une fois d'essayer de renouer le contact avec son père. Alors, un énième film moyen et commercial de De Niro ou un rôle plus inspiré que d'habitude ? Car l'acteur qui a forgé sa légende sur des films à récompenses tels que Mean Streets, Taxi Driver ou Raging Bull (tous trois de Martin Scorcese, soit dit en passant), s'est depuis bien des années tourné vers les réalisations plus commerciales, son cachet ayant atteint la modique somme de 20 mio de dollars par film. A voir également dans le thriller Red Lights, de Rodrigo Cortés, et avec Sigourney Weaver et Cillian Murphy (28 jour plus tard, The Dark Night)

 

The Secret

Nouvelle réalisation de Pascal Laugier, qui nous aura fait attendre quatre ans depuis son traumatisant et dérangeant Martyrs (2008). Curieux je suis donc, de découvrir si le brio sera à nouveau au rendez-vous de ce Secret.

The Secret, avec Jessica Biel et Jodelle Ferland, la petite fille de Silent Hill (2006), qui avait alors 12 ans.

 

Savages

Un film d'Oliver Stone, qui parle d'enlèvement et de vengeance familiale, sur fond de trafic de drogue, je dis oui.

 

The we and the I

Dernier jour d'école, on suit une bande d'adolescents dans le bus qui les ramène chez eux. Alors pourquoi se pencher sur cette sorte de teenage road movie ? Tout bonnement parce que c'est réalisé par Michel Gondry, qui rappelons-le nous a offert l'extraordinaire et bouleversant Eternal Sunshine of the Spotless Mind.

 

Resident Evil: Retribution

5ème volet de la saga Resident Evil, adaptation du célèbre jeu video, et 3ème réalisé par Paul W.S. Anderson (scénariste par contre sur tous les films). Et parce que quand on a vu les 4 premiers, on a envie de voir le 5ème (quoique certains ont certainement du s'arrêter au premier)

 

Vous n'avez encore rien vu

Dernier film d'Alain Resnais, qui signe à 90 ans un film particulier. Un groupe de comédiens et comédiennes sont invitée par un homme de théâtre à visionner des répétitions d'une pièce pour qu'ils donnent leur avis. On y retrouve des acteurs tels que Mathieu Amalric, Sabine Azéma, Pierre Arditi, Michel Piccoli ou encore Lambert Wilson.

 

Killer Joe

Parce que c'est le dernier Willaim Friedkin (French Connection, L'exorcice) et que ça sent le bon thriller bien tendu, au scénario totalement tordu et où tout par en cacahuètes.

Repost 0
Published by Dr-Strangelove - dans En attendant
commenter cet article
6 août 2012 1 06 /08 /août /2012 20:45

En attendant (août 2012)

 

Rebelle (Brave)

Parce que c'est le dernier Disney/Pixar, que les images sont magnifiques, les personnages ont de bonnes gueules et ont l'air drôles, l'histoire à l'air chouette, etc. En fait pour ma part, il suffit que ce soit le dernier Pixar pour que j'aie envie de le voir.

 

The Expendables 2

Personnellement, j'avais adoré voir les héros des films d'action de ma jeunesse, des gros durs qui peuvent tout encaisser. Pas besoin de faire un éloge de l'histoire, ce n'est pas ça qu'on est venu regarder. Ce qu'on veut, c'est de l'action, des explosions, des balles qui fusent dans toutes les directions, des coups de poings dans la tronche, etc. Pour ce numéro 2, c'est Simon West (Les Ailes de l'enfer, Lara Croft: Tomb Raider, Le Flingueur) qui reprend les rênes à Stallone. A l'affiche, attention, ça va chier!, Stallone, Schwarzie, Bruce Willis, Jet Li, Dolph Lundgren, Jason Statham. Ca c'était à peu près le casting du 1er. Pour le second, on pourra également compter sur deux légendes vivantes (merci mon Dieu) Jean-Claude Van Damme et Chuck Norris. S'ajoute encore Liam Hemsworth (Triangle, Hunger Games, on connaît mieux son frère Chris, qui a incarné Thor), Charisma Carpenter, pour un peu de féminité et le passage de Novak Djokovic jouant son propre rôle, pour ajouter encore une dose de fun.

A noter que le budget passe de 80 mio $ pour le premier à 100 mio $ pour le second, soit +25%, et que les critiques sont nettement meilleures pour ce deuxième opus.

 

ParaNorman - L'Étrange pouvoir de Norman

L'histoire a l'air chouette et amusante, les dessins comiques. C'est l'histoire d'un gosse qui voit des morts et qui doit sauver la ville contre une horde de morts-vivants.

 

The Apparition

Encore un énième film de fantôme, mais qui se distingue par son concept original. Une théorie selon laquelle plus l'on croit aux phénomènes paranormaux et plus ceux-ci prennent d'ampleur. Le hic, c'est que plus cela dégénère et plus les apparitions deviennent effrayantes et plus il est difficile de se convaincre que rien est réel.

A l'affiche, parmi d'autres, des rescapés de sagas. Tom Felton, le Malfoy de Harry Potter, et Ashley Greene, l'Alice Cullen de Twilight.

Le réalisateur, Todd Lincoln, signe son premier long-métrage

 

Abraham Lincoln : Chasseur de Vampires de Timur Bekmambetov

Parce que ça à l'air fun et que y'a des vampires.

 

Broken

Film réalisé par Rufus Norris (rien à voir avec Chuck), qui signe-là son premier long-métrage.

C'est l'histoire du traumatisme d'une petite fille, Skunk (Eloïse Laurence), qui survient après qu'elle soit témoin d'une agression. Cette agression a lieu en face de chez elle, entre deux voisins. Son environnement et son quotidien vont alors lui sembler de plus en plus hostiles.

Egalement avec Tim Roth et Cillian Murphy.

 

David et Madame Hansen

Alexandre Astier (Kaamelott), qui signe un long-métrage dramatique et qui touche à la psychologie, je demande à voir. A priori, ça n'a l'air pas mal du tout.

 

 

Magic Mike

Parce que c'est une comédie dramatique de Steven Soderbergh. Pourtant ça n'a pas vraiment l'air d'être du niveau de Steven Soderbergh. Peut-être une bonne surprise, même si la trame de l'histoire à l'air très téléphonée. C'est celle de Magic Mike (Channing Tatum) qui est strip-teaseur, mais se dit entrepreneur. Il rencontre ensuite une femme et on se doute que tout va alors être chamboulé. Mouaif, à voir.

 

Repost 0
Published by Dr-Strangelove - dans En attendant
commenter cet article
1 juillet 2012 7 01 /07 /juillet /2012 12:02

En attendant (juillet 2012)

 

The Dark Knight Rises

Christopher Nolan de retour aux affaires pour un troisième volet de la saga Batman, après Batman Begins (2005) et The Dark Knight (2008). Plusieurs acteurs reprennent leur rôle, tels que Christian Bale (Batman), Michael Caine (Alfred), Gary Oldman (Gordon) ou encore Morgan Freeman (Lucius Fox). Les épisodes de la saga Batman réunissent toujours un nombre de stars impressionnant et donc forcément jouissif. Ce nouvel opus ne déroge pas à la règle. Derrière les précités, on retrouvera, Anne Hathaway, qui reprend le rôle de Selina Kyle/Catwoman, anciennement interprété par Michelle Pfeiffer, sous la direction de Tim Burton, Liam Neeson (Ra's Al Ghul) ou encore Marion Cottillard (Miranda Tate, que l'on soupçonne d'être Talia Al Ghul).

En ce qui concerne l'histoire, bien évidemment qu'on s'en tape ! On est juste impatient de voir un nouveau Batman, et encore plus un nouveau Batman dirigé par Nolan.

 

Inside (La cara oculta - The hidden face)

Inside promet d'être une histoire à déconseiller aux cardiaques et aux claustrophobes. C'est l'histoire de Bélen et Adrian, deux jeunes amoureux. Le bonheur est au rendez-vous, mais Bélen veut mettre à l'épreuve la fidélité de son futur mari. Elle s'enferme alors dans une salle secrète, qu'elle seule connaît, dissimulée dans la chambre de leur maison. La porte d'entrée de la salle étant le miroir de la penderie, une glace sans teint. Elle veut faire croire à Adrian qu'elle l'a quitté et qu'elle a disparu. Le drame commence lorsqu'elle se rend compte que dans la précipitation, elle a oublié les clés de la porte à l'extérieur de la pièce. Elle va alors voir, totalement impuissante, son mari faire le deuil de leur relation, puis la remplacer. La question est évidemment : va-t-elle réussir à sortir ?

 

L'Ombre du mal

Avec John Cusack, très bon dans les thrillers mystérieux tels que Identity ou Chambre 1408. Egalement intéressant car réalisé par James McTeigue, le réalisateur de l'excellent V for Vendetta (2005). L'histoire, c'est celle d'un inspecteur de Baltimore qui collabore avec Edgar Allan Poe (John Cusack), pour arrêter un meurtrier qui tue en s'inspirant des œuvres littéraires de l'écrivain.

 

Piégée

A priori par pour le scénario, qui n'a pas franchement l'air spécialement original, mais parce que c'est une réalisation de Steven Soderbergh, et parce que comme d'habitude, il nous sort un casting de folie : derrière des acteurs relativement peu/pas connus (Gina Carano, Michael Angrano, Channing Tatum), on retrouve Michael Douglas, Antonio Banderas, Michael Fassbender, Ewan McGregor, Mathieu Kassovitz, Bill Paxton, … Quant à l'histoire, c'est celle de Mallory Kane, un agent d'élite qui se retrouve piégée. On essaye de lui mettre sur le dos le meurtre d'un journaliste chinois, qu'elle vient pourtant de libérer. Elle va devoir survivre face à une horde de divers individus qui veulent sa peau, et essayer de comprendre qui l'a piégée et pourquoi.

 

Chernobyl Diaries - Chroniques de Tchernobyl

C'est l'histoire de six jeunes qui vont visiter le site de Tchernobyl. Vacances un peu dangereuses et absurdes, mais originales. Ce genre d'excursions existe réellement, car le risque est sensé être faible, si l'on reste peu de temps (5-6 heures, sauf erreur de ma part). Le problème dans Chernobyl Diaries, c'est qu'une fois que le moment de repartir est arrivé, le bus qui a amené le groupe sur le site ne veut plus repartir.

Ce film d'horreur, dont le pitch de base se situe dans le domaine du relativement connu - des gens isolés et des apparitions qui font peur et sursauter - est agrémenté de petits plus : une introduction prenant le temps de développer l'histoire et les personnages, des images d'époque de la catastrophe nucléaire ou encore une visite gratuite du site de Tchernobyl (sans les risques liés aux radiations).

Au passage, on compte sur le créateur de Paranormal Activity pour nous offrir quelque chose d'un peu plus consistant (et qui nous fasse vraiment flipper). En effet, le scénario est signée Oren Peli, Réalisateur de Paranormal Activity et scénariste et producteur du reste de la saga. Mais Chernobyl Diaries et aussi co-scénarisé par Shane Van Dyke et Carey Van Dyke, deux frangins habitués des nanars, dont les Productions Asylum.  Le premier fut aussi bien acteur que créateur de Transmorphers, Paranormal  Entity et Titanic II. Le second fut acteur dans Titanic II et Mega Python vs. Gatoroid.

Quant à la réalisation, elle est signée Bradley Parker, la première de sa carrière. A l'affiche, on retrouve notamment Ingrid Bolsø Berdal, l'héroïne des films d'horreur norvégiens Cold Prey (1 et 2).

 

Repost 0
Published by Dr-Strangelove - dans En attendant
commenter cet article
8 juin 2012 5 08 /06 /juin /2012 10:55

En attendant (juin 2012)

 

Maniac

30 ans après le film de William Lustig, Alexandre Aja, réalisateur de Haute Tension ou du remake de La Colline à des yeux, produit un remake de Maniac. Réalisé par Franck Khalfoun, qui a déjà collaboré plusieurs fois avec Aja. Les deux hommes étaient tous deux acteurs dans Le Grand Pardon II, réalisé par le père d'Aja. Khalfoun se retrouve ensuite acteur dans Piranha et Haute Tension, deux réalisations de Aja. Dans l'intervalle, il réalise P2 (2ème sous-sol), co-écrit avec Aja.

On se réjouit également de voir dans ce nouveau Maniac Elijah Wood, un acteur tout simplement génial, en tueur psychopathe. On l'a vu dans Sin City, l'homme est capable de prendre des attitudes plutôt terrifiantes.

 

Blanche-Neige et le chasseur

Voir article : Deux "Blanche-Neige" attendus en 2012

 

The Dictator

De toute manière parce que Sasha Baron Cohen est complètement cinglé et que l'humour a l'air bon, tant il est a priori non seulement gros et absurde. Un humour à l'américaine à l'image de bonnes comédies telles que You Don't Mess with the Zohan (2008), Hot Shot! (1992 et II, 1993), ou plus loin encore Y a-t-il un pilote dans l'avion (1981). L'humour de The Dictator est non seulement potache mais également provocateur, en parodiant par exemple les dictatures des républiques bananières ou les préjugés par rapport aux cultures étrangères. A réserver pour un soir où l'on n'a pas envie de trop réfléchir.

The Dictator est évidemment réalisé par Larry Charles, réalisateur de Borat et Brüno, les films qui ont lancé la carrière de Sasha Baron Cohen.

 


Repost 0
Published by Dr-Strangelove - dans En attendant
commenter cet article
27 mai 2012 7 27 /05 /mai /2012 12:00

En attendant (mai 2012)

 

Le Grand Soir

Le Grand Soir est le dernier film de Benoît Delépine et Gustave Kervern

On connaît leur humour grâce à leurs émissions, le 20h20, Groland, et parleurs première réalisations. Leur humour est contestataire, décapant et sans scrupule. Leurs histoires sont même parfois un peu tristes, pathétiques, comme dans Mammuth.

On imagine donc assez bien comment peu dégénérer la réunion de deux frères dont l'un est le dernier punk d'Europe et l'autre vendeur au rayon literie. Ajoutez à cela des acteurs aussi dégénérés, atypiques ou les deux, que Benoît Poelvoorde, Albert Dupontel, Brigitte Fontaine, Yolande Moreau, ou encore Gérard Depardieu, Bouli Lanners. Pas besoin d'en dire plus pour imaginer la folie dans laquelle on va forcément s'embarquer, avec ce cocktail explosif. Et puis tous ces belges à l'écran, ça fait bien plaisir !


De rouille et d'os

De rouille et d'os, est le dernier film de Jacques Audiard, réalisateur dont les films sont régulièrement récompensés aux Césars ou à Cannes. On lui doit Regarde les hommes tomber (1993, César de la meilleure première œuvre), Un Héro très discret (1995, meilleur scénario à Cannes), Sur mes lèvres (2001, César du meilleur scénario), De battre mon cœur s'est arrêté (2004, Césars de meilleur réalisateur, meilleur film et meilleure adaptation), et Un Prophète (Grand Prix du jury à Cannes, Césars de meilleur réalisateur, meilleur film et meilleur scénario original).

De rouille et d'os est l'histoire d'un homme et d'une femme très différents, mais qui vont se rapprocher à la suite d'un grave accident. Stéphanie (Marion Cotillard) est dresseuse d'orques et manipulatrice d'hommes, jusqu'au jour où elle se retrouve paraplégique. Lorsqu'elle tombe sur Ali (Matthias Schoenaerts), dans un bar, elle ne se doute pas que celui-ci ne sera pas simplement un homme de plus sur sa liste de conquêtes.

 

Prometheus

Prometheus signe un retour de Ridley Scott à la science-fiction, ce genre qui a marqué son début de carrière avec les deux grandissimes classiques Alien (1979) et Blade Runner (1982). A ne pas confondre avec Promotheus: Commando Stellaire (2010), un hommage à la SF de Sandy Collora.

 

Deux scientifiques retrouvent le même pictogramme dans des grottes appartenant à diverses anciennes civilisations n'aillant jamais communiqué entre elles. Un humain pointant vers 6 étoiles. Une expédition est alors lancée vers la planète LV-416, que l'on pense reconnaître sur le pictogramme.

Cette histoire d'exploration spatiale nous emmène dans les profondeurs de l'univers, pour découvrir des éléments sur les origines de l'humanité. Il pose la question "jusqu'où ira l'homme pour trouver des réponses à ses questions". Ce film, qui devait être à l'origine un préquel d'Alien, mais qui a ensuite évolué vers un projet unique, est clairement lié à la mythique saga de science-fiction. On voit par exemple dans la bande-annonce le vaisseau annulaire que l'on avait découvert dans Alien.

Dans cette histoire futuriste ténébreuse, on retrouve un casting intéressant, constitué d'acteurs polyvalents avec Michael Fassbender (300, Eden Lake, Inglourious Basterds, A Dangerous Method), Charlize Theron (L'Associé du Diable, Monster, Dans la vallée d'Elah), Noomi Rapace (la trilogie originale Millenium, Babycall, Sherlock Holmes - Jeu d'ombres), Idris Elba (28 semaines plus tard, American Gangster, Thor), ou encore Guy Pearce (L.A. Confidential, Vorace, Memento, Démineurs).

Alien-copie-1

Alien

Prometheus-1

Prometheus

 

Repost 0
Published by Dr-Strangelove - dans En attendant
commenter cet article
27 avril 2012 5 27 /04 /avril /2012 21:29

En attendant (avril 2012)

 

Cosmopolis, le dernier Cronenberg

A peine trois mois sont passés depuis A Dangerous Method et on lorgne déjà sur le prochain Cronenberg. En plus, je dis trois mois, mais cela fait déjà un temps qu'on l'attendait. En fait, un fan de Cronenberg n'attend pas son prochain film, mais se ronge les doigts en pensant au projet qui sortiront encore plus tard.

Il faut dire que Cosmopolis représente un retour du Cronenberg explorateur, et du retour de son univers et des thèmes qui y sont associés. Après  plus de 10 ans, et des films plus posés, moins "strange", on retrouve plusieurs de ses thèmes favoris : sexe, violence, cyber-biologie, mutation, etc. Dans l'intervalle, il nous a offert des films fabuleux, tels que Spider, A History of violence, Les Promesses de l'ombre, A Dangerous Method. Mais eXistenZ était le dernier film en date estampillé AUCC (Appellation Univers Cronenberg Contrôlée). On se réjouit donc de se replonger dans cet univers de folie, à tous points de vue, l'univers de Cronenberg , que naturellement lui seul maîtrise.

Bande-annonce 1 : http://www.youtube.com/watch?v=ptb5jCyt8nw
Bande-annonce 2 : http://www.youtube.com/watch?v=Xrwp8gxyZb4 

 

The Cabin in the Woods (la Cabane dans les bois)

Un film d'horreur plutôt prometteur. On a d'abords l'impression que l'on va rentrer dans un scénario de film d'épouvante on ne peut plus classique, avec un groupe de jeunes qui part en weekend dans un endroit isolé. Souvent, comme c'est le cas dans The Cabin in the Woods, le lieu de repos est une cabane isolée, dans les bois, au bord d'un lac. Et le nombre de films débutant par ce schéma, du groupe de potes partant en weekend, est légion (Evil Dead, Dead Snow, Vertige, Wrong Turn, Cabin Fever, …). Généralement tous les personnages meurent, sauf parfois un ultime survivant (quoique finalement, sa mort est souvent suggérée au moment du générique de fin).

Mais on se rend compte rapidement que The Cabin in the Woods, va bien plus loin dans la complexité. La cabane n'est que la pointe de l'iceberg. L'histoire est a priori beaucoup plus recherchée que le standard du film d'épouvante. Il faut dire que le réalisateur Drew Goddard, qui signe là son premier film, fut précédemment scénariste de Cloverfield, une référence intéressante. Il scénarisa également des épisodes de Buffy contre les vampires, Angel, Alias, et surtout de Lost, une série que je trouve écrite de manière extraordinaire.

Au niveau du casting, on retrouve notamment, pour le plaisir de ces demoiselles (enfin j'imagine), Chris Hemsworth, vu récemment dans le rôle de Thor.

Bande-annonce : http://www.youtube.com/watch?v=rOmW9MSxo0M

 

Dark Shadows, le dernier Tim Burton

Toute œuvre de Tim Burton est attendue et toute œuvre de Johnny Depp est attendue. On est donc d'autant plus impatient quand la sortie d'un film réunissant le réalisateur et l'acteur approche. Dark Shadows marque la 8ème collaboration entre les deux talentueux personnages.

Cette fois, c'est pour une histoire de malédiction et de vampire qu'ils nous emmènent. Dark Shadows est l'adaptation de la série réalisée par Dan Curtis entre 1966 et 1971, puis reprise en 1991. Barnabas Collins, interprété par Johnny Depp, est un vampire victime d'une malédiction.ette malédiction lui tombe dessus lorsqu'il repousse la femme qui l'aime. Il se réveille deux cents ans plus tard vampirisé. Dark Shadows est une comédie horrifique mettant en scène la famille Collins et ses mésaventures.

Aux côtés de Johnny Depp, les charmantes Eva Green, Michelle Pfeiffer et Helena Bonham Carter. En guest, on retrouvera Christopher Lee, pour une nouvelle collaboration avec Tim Burton, et Jonathan Frid, l'acteur qui jouait le rôle principal de Barnabas Collins, dans la série originale.

Bande-annonce : http://www.youtube.com/watch?v=3NVa7GHVnzA

 

Babycall, un film avec Noomi Rapace

On retrouve l'héroïne de Millenium, dans un thriller d'épouvante qui a priori devrait tenir le spectateur en haleine, grâce à une bonne dose de suspens et une tension mettant les nerfs à rude épreuve (pour Millenium on parle de la version originale de Niels Arden Oplev, pas du remake américain oscarisé (meilleur montage) de David Fincher). Tout commence lorsqu'Anna (Noomi Rapace) se refugie dans un appartement avec son fils de huit, pour échapper à son mari violent. Par sécurité, elle installe un babycall, ces sortes de talkie-walkie qui permettent de garder une oreille sur les bébés la nuit, dans la chambre de son fils. Tout s'enchaine lorsqu'elle commence à entendre, ou croit entendre, un enfant hurler dans le babycall. Difficile d'imaginer la suite, si ce n'est que l'ambiance promet d'être tendue et que l'on n'est pas au bout de nos surprises (enfin, on l'espère !). On ne saura sans doute pas avant la fin si Anna sombre dans la folie ou si elle est réellement des raisons de s'inquiéter.

Babycall est réalisé par le norvégien Pål Sletaune, qui signe là un quatrième long-métrage.

Bande-annonce : http://www.youtube.com/watch?v=mmez-TnN9uA

 

The Theatre Bizarre, 7 histoires grand-guignolesques

The Theatre Bizarre est un recueil de 7 histoires rendant hommage au Grand Guignol, un genre de spectacle d'horreur macabres, mêlant hémoglobine, torture, folie, meurtres. Il fut inventé en 1897, dans un théâtre parisien, par Oscar Méténier. Le Grand Guignol, c'est une haute dose de mauvais goût, arrosé aux globules rouges.

La bande-annonce de The Theatre Bizarre donne le ton. Ames sensibles s'abstenir, c'est une évidence. Amateur du genre, trépignez d'impatience, cela promet. Mais attention tout de même, car une bande-annonce peut parfois être bien trompeuse. Il faut alors se pencher sur les réalisateurs et acteurs en cause (un œil sur les producteurs également).

Au niveau des acteurs, pas de star du grand écran, si ce n'est Udo Kier. On l'a vu dernièrement dans Melancholia, dans le remake d'Halloween, ou encore dans la fausse bande-annonce grindhouse Werewolf Women of the SS. Quant aux réalisateurs, il sont issus du cinéma indépendant américain : David Gregory, réalisateur de nombreux documentaires, notamment sur le cinéma d'horreur, Jeremy Kasten, Douglas Buck, Buddy Giovinazzo, Tom Savini, le célèbre maquilleur, qui a beaucoup travaillé avec George Romero, et qui a réalisé un remake de La Nuit des morts-vivants, et le canadien Karim Hussain, qui nous a dernièrement offert le jouissif film d'exploitation Hobo wiht a Shotgun. Bref, de l'underground, de l'indépendant, du louche, du graveleux, du bon. Quoiqu'il en soit, le résultat semble vraiment bon, étant donné le budget de 500'000 dollars dont disposait chaque réalisateur.

Dans les festivals, peut-on lire sur le site d'Allocine, le film aurait entrainé évanouissements, vomissements et saignements de nez, dans les salles…

Bande-annonce : http://www.dailymotion.com/video/xqewd6_the-theatre-bizarre-bande-annonce_shortfilms 

Repost 0
Published by Dr-Strangelove - dans En attendant
commenter cet article
1 février 2012 3 01 /02 /février /2012 21:47

Deux "Blanche-Neige" attendus en 2012

En 2012, nous n'aurons pas droit à une mais à deux adaptations du conte "Blanche-Neige". Cette célèbre histoire, qui est à l'origine un mythe répandu sous différentes formes, fut popularisé successivement par les frères Grimm, en 1812, puis par les Studios Disney, avec leur premier long-métrage d'animation "Blanche-Neige et les Sept Nains", en 1937.

En 2012, deux réalisateurs s'attaquent donc à deux adaptations cinématographiques du conte, des adaptations qui semblent fort différentes, au vu des bandes-annonces, même si la base est la même.

 

mirror-mirror.jpgLe premier, Blanche Neige (Mirror mirror), que l'on verra sur nos écrans en avril, est la version de Tarsem Singh. Pour ceux qui ne situent pas le bonhomme, c'est le réalisateur de The Cell (2000), puis de The Fall (2006) et tout dernièrement de Les Immortels (2011). Si on a vu ces films, on situe mieux le bonhomme.

La bande-annonce nous laisse présumer d'un Blanche Neige moins innocent qu'un conte pour enfant. Il pourrait bousculer un peu les conventions, avec quelques influences bollywoodiennes (?), de l'humour, mais tout en gardant l'esprit du conte, un esprit caricatural, transmis au travers des personnages. Comme à son habitude, Tarsem Singh nous sert un film hyper esthétique, aux couleurs absolument fantastiques.

A l'affiche, c'est la jeune Lily Collins qui reprend le rôle de Blanche-Neige, alors que la Reine sera interprétée par Julia Roberts. A noter encore la présence de Sean Bean, notamment vu dans Le Seigneur des anneaux (Boromir).

 

Snow-White-And-The-Huntsman.jpgLe second, Blanche-Neige et le chasseur (Snow White and the Huntsman), qui sortira en juin, est signé Rupert Sanders qui réalise là son premier long-métrage. Difficile donc d'avoir des attentes envers lui. On se fondera donc sur ce que l'on sait :

La bande-annonce qui nous montre les extraits d'un film qui parait plutôt sérieux, bourré d'effets spéciaux, et très guerrier. L'approche s'apparenterait, a priori, à des films comme Le Seigneur des anneaux. Le côté caricatural du conte semble avoir été mis sur la touche pour une représentation plus guerrière et aventurière.

Le casting, comprenant Kirsten Stewart (Twilight) dans le rôle de Blanche-Neige, Charlize Theron (Monster) dans celui de la Reine, et Chris Hemsworth (Thor) dans celui du chasseur. On y croise également des acteurs comme Ian McShane (Pirates des Caraïbes), Ray Winstone (Scum), ou encore Bob Hoskins (Stay, Brazil).

Les scénaristes, Hossein Amini, scénariste de films comme Drive ou Les ailes de la Colombe (nomination aux Oscars), et Evan Spiliotopoulos, plus spécialisé dans les films d'animation.

 

Repost 0
Published by Dr-Strangelove - dans En attendant
commenter cet article
17 novembre 2011 4 17 /11 /novembre /2011 17:16

The Asylum : Les dernières productions et les événements à attendre.

Pour rappel, The Asylum, c'est le cinéma d'exploitation poussé à l'extrême, à la limite du raisonnable.

Asylum-3musketeers_large.jpgDernièrement, cette boîte de production sans gène et sans scrupules s'est évidemment calquée sur l'actualité pour nous offrir 3 Musketeers. Le titre fait un tout petit peu penser à The Three Musketeers, de Paul W.S. Anderson, mais la ressemblance ne va pas plus loin. Et ce n'est pas parce qu'Orlando Bloom n'est pas à l'affiche que je dis cela, je ne suis pas si mauvaise langue. Dans 3 Musketeers, désolé pour les puristes, mais il n'y a pas d'épées, ni de beaux chapeaux, ni même de mousquetaires, à vrai dire. L'histoire ? Alexandra D'Artagnan (tiens, ce non me dit quelque chose), fait partie de la NSA (National Security Agency). Celle-ci fait la découverte d'un complot qui vise à assassiner le président des Etats-Unis. Elle va alors être aidée par trois espions internationaux pour déjouer ce complot. Je ne l'ai pas encore vu, mais cela ne saurait tarder.

 

A suivre :

 

The Amityville Haunting

Légérement inspiré de la saga Amityville.

Asylum--amityville_large.jpgAmityville.jpg

2 headed Shark Attack

2-headed-shark.jpgUn film qui promet d'être terrible, peut-être grâce, ou à cause, de la présence de Carmen Electra. On retient aussi la présence de Charlie O'Connell, le frère de Jerry (le "petit génie" de la série Sliders, vu dernièrement dans Piranha 3D). Bref des stars qui font vendre. Mais c'est plutôt pour le requin à deux têtes que l'on regardera ce grand film.

 

 

 


 

Grimm's Snow White

Asylum---grimms-snow-white.jpgCe film fera écho aux sorties programmées de Snow White and the Huntsman (avec Kristen Stewart) et   Mirror Mirror (avec Julia Roberts), deux films revenant sur le conte de Blanche Neige.

Repost 0
Published by Dr-Strangelove - dans En attendant
commenter cet article