Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Contact

  • : Le blog de Dr-Strangelove
  • Le blog de Dr-Strangelove
  • : Surtout du cinéma
  • Contact

Citation

"David Lynch sait si bien raconter des histoires que parfois on a l'impression qu'il en raconte une, alors que ce n'est pas le cas" Roman Polanski

Recherche

Liens

/ / /

Les séries TV à voir et revoir

Les séries TV sont nombreuses et toujours plus nombreuses. Difficile donc d'en extraire les meilleures, tout en se limitant à une liste d'une longueur raisonnable. Ceci même en divisant l'exercice par décennie. Et bien je m'y suis essayé, en tentant de garder les 5 séries que j'ai le plus aimées pour chaque décennie, et ceci depuis les années 50.

 

50's :

La Quatrième dimension - Twilight Zone (1959-1964)

Zorro (1957-1961)

Alfred Hitchcock présente (1955-1962)

Perry Mason (1957-1966)

 

60's :

Mission impossible (1966-1973). Série reprise de 1988 à 1990, toujours avec Peter Graves dans le rôle de Jim Phelps.

Cette série nous plongeait dans des opérations où se mêlaient planification, technologie, inventivité. L'équipe de Jim Phelps trouvait des moyens toujours plus sophistiqués, se déguisait, s'infiltrait pour réussir des missions impossibles. Génial !

Chapeau melon et bottes de cuire (1961-1969)

John Steed, interprété par Patrick Macnee, et ses différentes coéquipières qui se succédèrent se retrouvaient plongés dans des enquêtes toutes plus mystérieuses les unes que les autres, mais qui finalement trouvaient une explication rationnelle. On se rappelle de ses coéquipières charmantes et intrépide : Catherine Gale (Honor Blackman), puis Emma Peel (Diana Rigg), et enfin Tara King (Linda Thorson). Pour la reprise de The New Avengers (1976-1977), c'est Purdey (Joanna Lumley) qui le seconda.

Le Saint (1962-1969)

Un série qui voyait Simon Templar, interprété par Roger Moore, combattre les gangsters de toutes parts. Il était surnommé le Saint, pour ses initiales et pour son charme sans pareil.

Papa Schultz (1965-1971)

Star Trek (1966-1969)

 

70's :

Amicalement vôtre (1971-1972

Les Têtes brûlées (1976-1978)

M.A.S.H. (1972-1983)

Les Rues de San Francisco (1972-1977)

La Planète des singes (1974)

Difficile d'extraire 5 séries parmi les nombreuse de cette décennie. Les 70's sont marquent également le début de séries comme Starsky & Hutch, Chips, Happy Days, Shérif fais-moi peur, Drôles de dames, et bien d'autres.

Les années 70, c'est aussi les années de fameuses séries policières allemandes (Derrick, Le Renard) et du début de séries glamour (Dallas, Côte Ouest, Les Feux de l'amour).

 

 

80's :

L'Agence tout risque (1983-1987)

Code Quantum (1989-1993)

MacGyver (1985-1992)

21 Jumpstreet (1987-1991)

K2000 (1982-1986)

Magnum (1980-1988)

 

90's :

NYPD Blues (1993-2005)

X-Files (1993-2002)

Millennium (1996-1999)

Mystères à Twin Peaks (1990-1991),

séries créée et co-réalisée par David Lynch (6 épisodes, dont le pilote), qui l'adaptera au cinéma, en 1992, avec le film Twin Peaks - Les 7 derniers jours de Laura Palmer (Twin Peaks: Fire Walk with Me).

Spin City (1996-2002).

Un des temps forts de la série est le moment ou Michael J. Fox doit quitter la série à cause de sa maladie de Parkinson. Cela se passe à la fin de la saison 4, au cours des deux derniers épisodes (24 et 25). Michael Flaherty se sacrifie pour le Maire de New York en démissionnant. Toute l'équipe est très émue et lâche une larme, Michael en tête. Le parallèle entre la série et la réalité rend cet épisode très émouvant.

Urgences (1994-2009), pour ses premières saisons.

Avant de terriblement s'essouffler, cette série nous a permis de rentrer dans les coulisses des urgences avec pas mal de réalisme. Elle a aussi donné la chance à Georges Clooney de percer et d'atteindre Hollywood.

Friends (1994-2004)

 

2000's :

Six Feet Under (2001-2005) 

Une série extraordinaire pour le jeu exceptionnel de ses acteurs, et pour l'histoire prenante (parfois au-delà de la crédibilité, tant le nombre de malheurs qui s'abattent sur cette famille est grand). On rentre dans la vie de la famille Fisher et de son entourage, et malgré les malheurs qui la frappent et l'esprit tourmenté de ses membres, on aimerait ne jamais la quitter. Aussi, le dernier épisode, magnifiquement réalisé, vous prend au ventre et les larmes sont difficiles à contenir. Magnifique.

Les Soprano (1999-2007),

qui nous plonge au sein d'une organisation mafieuse, à l'italienne, et qui nous invite même dans la famille du parrain. On se rend alors compte que la vie d'un parrain de la mafia est loin d'être simple, et que celui-ci n'est pas la figure infaillible qu'il donne l'impression d'être dans le monde de ses affaires.

Esprits Criminels (2005-?),

une série calibrée pour le passionné de tueurs en série que je suis. Le groupe de profiler du FBI, très charismatique, décortique les meurtres, pour en extraire des caractéristiques du tueur, d'une manière très réaliste. Comme le sont également les représentations comportementales des pathologies des tueurs. Des références à de vrais serial killer ajoutent une touche de réalisme.

Dr-House (2004-?),

un cynisme pathologique, mais d'une grande jouissance, pour ce chef de service qui résout des cas cliniques impossibles, grâce à son talent, une prise de risque totale et rarement dans les limites de la légalité, et une équipe dévouée et talentueuse.

Lost (2004-2010),

une série complètement folle, où chaque épisode, ou presque, nous amène un nouveau mystère. Petit à petit, on comprend certaines choses, suite aux découvertes et aux péripéties des rescapés du vol Oceanic 815. Mais lorsque l'on croit en avoir compris certaines, d'autres viennent tout chambouler. Beaucoup d'intrigue donc, de fantastique, d'aventure, de stress, de questions. Quand aux personnages, ils sont attachants, mystérieux, menaçants, imprévisibles. Il n'y a qu'en dévorant les 6 saisons que l'on comprend (ou pas).

Sons of Anarchy (2008-?),

nous plonge au cœur d'un club de motards, qui fait du trafic d'armes, en dehors du garage familial. En regardant SoA, on a parfois l'impression de faire partie de ce club, qui fait rêver pour sa dynamique de groupe, l'esprit de famille de ses membres, leur blouson de cuir. Cependant tout n'est pas rose. Jax, vice-président et fils de l'un des fondateurs du club, découvre le journal de feu son père. En le lisant, il y découvre les sentiments mitigés de son père face à ce club qui dégénère en organisation mafieuse, alors qu'à la base ses fondateurs rêvaient uniquement d'un club fraternel. Le retour à la réalité est difficile, lorsque l'on se plonge dans Sons of Anarchy.

Et dans l'humour :

Scrubs (2001-2010),

Un humour décalé abolument extraordinaire et omniprésent dans cette série. Pour peu que l'on aime le second degré et l'humour imagé, les bonnes répliques et les personnages décalés, on ne peut qu'adorer les 8 saisons de Scrubs. Avec des épisodes de 20 minutes, les saisons se dévorrent en un rien de temps.

Malcolm (2000-2006)

How I met your Mother (2005-?)

Bref, beaucoup trop dur de faire des choix depuis début 2000, où les séries de qualité deviennent légion. Impossible de ne pas en citer d'autres comme The Shield, Californication, Lie to me, 24 heures chrono, Weeds, Dexter, Prison Break (la première saison essentiellement), Damages, NCIS, Rome, Big Bang Theory, etc.

 

2010's :

The Walking Dead (2010-?), excellente transposition du comic de Robert Kirkman.

Boardwalk Empire (2010-?), une histoire de mafia, de trafic d'influence, de corruption au moment où débute la Prohibition (1919). A Atlantic City, la ville du plaisir, comme partout ailleurs, tout est bon pour l'argent et le pouvoir, à commencer par le trafic d'alcool, dont peu de gens arrivent à se passer. Au sommet, l'homme le plus puissant de la ville, son trésorier Nucky Thompson, incarné par le charismatique Steve Buscemi, voit son pouvoir petit à petit remis en question. De sont côté, James Darmody (Michael Pitt), de retour de la Grande Guerre, entend bien prendre rapidement du galon. Martin Scorcese et Mark Wahlberg font notamment partie des producteurs délégués.

Person of Interest (2011-?). Harold Finch (Michael Emerson, Lost) créé un ordinateur hyper puissant qui analyse toutes les données enregistrées par l'ensemble des caméras de surveillance du pays. L'ordinateur parvient ainsi à prévoir si une personne va tuer ou se faire tuer et donne son numéro de sécurité sociale. Finch s'allie avec John Reese (Jim Caviezel), un ancien des Forces spéciales considéré comme mort. Ensemble, ils essayent d'empêcher les crimes de se produire. Série crée par Jonathan Nolan, scénariste sur certains films de son grand frère Christopher (Le Prestige, The Dark Knight, The Dark Knight Rises)

 

Game of Thrones (2011-?)

Partager cette page

Repost 0
Published by