Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Contact

  • : Le blog de Dr-Strangelove
  • Le blog de Dr-Strangelove
  • : Surtout du cinéma
  • Contact

Citation

"David Lynch sait si bien raconter des histoires que parfois on a l'impression qu'il en raconte une, alors que ce n'est pas le cas" Roman Polanski

Recherche

Liens

1 septembre 2011 4 01 /09 /septembre /2011 11:40

1/5 - WORLD INVASION: BATTLE LOS ANGELES (Guerre mondiale à Los Angeles)

Petite parenthèse pour se demander pourquoi le titre s'est agrandi pour la version française, alors que le titre original était succinctement nommé Battle : Los Angeles. Le mystère des titres VF serait à un sujet à traiter à part.

 

Enfin, je me retrouvais dans un vol de 6 heures vers New York. Evénement réjouissant, non seulement parce que la destination est NY, mais également parce que cela vous permet de regarder un bon film, mal installé, sur un écran trop petit. Heureusement, j'avais pris mon très bon casque audio, ce qui m'a permis d'avoir au moins un bon son. Je prends un risque inconsidéré et stupide, mais que voulez-vous, avec la fatigue et l'altitude, on perd de sa lucidité. Je choisis Battle : Los Angeles. Quelle idée me direz-vous, justement le type de films qui, a priori, base essentiellement son succès sur les effets spéciaux, qui n'apparaîtront de loin pas spectaculaires, sur l'écran miniature fixé au siège situé devant moi.

Peut-être espérais-je naïvement que le scénario, les dialogues, voire même les acteurs seraient également à la hauteur. Que nenni.

 

Film de 2011, réalisé par Jonathan Liebesman, qui avait pourtant bien commencé sa carrière avec Nuits de terreur, Massacre à la tronçonneuse : le commencement et The Killing Room. Battle LA est un blockbuster à la limite de la décence, concentré de réchauffé, de caricature, de scènes absurdes mal servies et de kitch.

 

Quelques exemples pour illustrer le propos :

1.   Une escouade d'une dizaine de marines sauvant le monde, ou presque, à elle seule. Seul Chuck Norris peut faire mieux.

2.   Le titre annonce une invasion mondiale, du moins dans la version française. Pourtant comme très souvent, le film est uniquement ciblé sur les Etats-Unis, plus précisément sur Los Angeles. Exception faite dans quelques infos télévisées destinées à rappeler au public US qu'il existe le reste du monde, et faire un peu de lèche au public du reste du monde.

3.   Le dialogue terriblement émouvant entre deux hommes, deux soldats en l'occurrence. Le schéma est connu. L'un est à l'agonie, ou fortement blessé, retardant les autres. L'autre ne veut pas le laisser. Mais le presque-mort ne veut pas que l'autre l'aide parce qu'il sait qu'il va retarder les autres et les mettre en danger. Alors le ton monte et difficilement, le deuxième finit par laisser le premier. Celui-ci reste seul avec des charges explosives, et lorsque les méchants arriveront, il fera tout sauter, et sauvera ses amis. Du déjà vu ? Mauvaise langue. En live, cela donne à peu près ça :

- Je ne te laisserai pas.

- Si, tu dois me laisser.

- Non, je ne te laisserai pas.

- Si, tu dois. Tu le sais, c'est la seule chose à faire.

- Bon, ok.

Sur ce, l'homme à l'agonie donne une lettre à son ami, qu'il devra remettre à sa femme. Il meurt ensuite en héro, en s'exterminant avec une poignée de méchants. C'est beau.

4.   Le chef des marines, qui décide de retourner se battre, alors que l'hélicoptère est enfin venu les sauver, lui et son équipe. Et le plus improbable arrive. Dans un élan de solidarité et de courage sans précédent, ses hommes le suivent.

Beaucoup de clichés donc, des effets spéciaux, certes bien réalisés mais insuffisants. Il faut bien admettre que le spectateur est plongé dans l'action guerrière, mais au point que le bruit, terme plus adapté que celui de bande-son, en devient parfois assourdissant et difficile à apprécier. Au niveau du casting, des seconds couteaux, avec en tête Aaron Eckhart (Erin Brockovich, Thank you for smocking, Le Dahlia noir, The Dark Knight) et Michelle Rodriguez (Girl Fight, Resident Evil, Lost saison 2 principalement, Avatar, Machete)

 

Autant dire que je ne le conseil pas, même pour se distraire. Si vous voulez passer un moment fun devant un film guerrier, choisissez plutôt John Rambo. Et si c'est le combat contre des extra-terrestres qui vous branche, ressortez un Starship Troopers ou un District 9. Et si c'est le côté machine qui vous titille, penchez-vous sur la saga Terminator, avec Terminator Salvation en ligne de mire, pour côté guerre.

Battle-Los-Angeles-01.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Dr-Strangelove - dans Critiques 1-5
commenter cet article

commentaires