Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Contact

  • : Le blog de Dr-Strangelove
  • Le blog de Dr-Strangelove
  • : Surtout du cinéma
  • Contact

Citation

"David Lynch sait si bien raconter des histoires que parfois on a l'impression qu'il en raconte une, alors que ce n'est pas le cas" Roman Polanski

Recherche

Liens

25 mai 2011 3 25 /05 /mai /2011 23:25

[genre]Torture porn

Sous-division du cinéma d’horreur, le "torture porn"  est un genre qui montre explicitement des personnes se faire torturer et subir des sévices, notamment d'ordre sexuel, conduisant la plupart du temps à une fin sordide et peu heureuse pour les victimes.

Le terme "torture porn" est lancé en 2006 par un critique du New York Magazine, David Edelstein, à propos du premier opus de la saga Saw. Cependant, ce genre ce cinéma extrême et violent ne date pas d'hier. Dans les années 70, Salo ou les 120 journées de Sodome, de Pier Paolo Pasolini (1975) et Cannibal Holocaust, de Rugger Deodato (1980) représentaient les fers-de-lance d'un cinéma qui voulait repousser les limites de la provocation.

En parallèle, un sous-genre, la "nazisploitation", dont l'une des plus œuvres les plus connues est Ilsa, la Louve des SS, de Don Edmonds (1975), eu un étonnant succès en montrant des sévices dégradants, notamment sexuels, sur des femmes, perpétrés dans des camps de concentration.

En 2003, avec Saw, James Wan nous propose certes un film gore, avec des scènes de torture psychologique et surtout physique, mais chaque torture infligée se veut moralisatrice et rédemptrice, pour un acte reproché à la victime. De plus, les victimes sont sensées pouvoir s'en sortir, non sans donner de leur personne, à tous les sens du terme, je l'accorde.

Avec Hostel, en 2005, Eli Roth donne une nouvelle dimension au "torture porn", car cette fois, les bourreaux ne torturent leur victime plus que pour une seule raison : leur unique plaisir.

Dès lors, les messages obscures, lorsqu'il y en a, que cherchent à faire passer les réalisateurs, restent bien souvent ignorés du commun des mortels et les réalisations du genre tombent finalement rapidement dans la gratuité.

 

On peut également citer, entre autres, parmi les plus intéressants et les plus connus :

 

The girl next door (2007), de Gregory M. Wilson, un téléfilm très dur, surtout par le fait que les atrocités perpétrées sur la jeune Meg ne sont quasiment pas montrées, ce qui laisse l'imagination faire le travail.

Martyrs, de Pascal Laugier (2008), un film absolument incroyable par sa dureté, l'originalité de son scénario, et son final totalement déroutant.

The Tortured, de Robert Lieberman (2009)

The Human Centipede (First Sequence), de Tom Six (2009)

A Serbian Film, de Srđan Spasojević, Srdjan Spasojevi (2010)

I Spit On Your Grave Uncut, de Steven R. Monroe (2010), qui est plus un film de vengeance d'ailleurs

Partager cet article

Repost 0
Published by Dr-Strangelove - dans Lexique et culture cinéma
commenter cet article

commentaires