Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Contact

  • : Le blog de Dr-Strangelove
  • Le blog de Dr-Strangelove
  • : Surtout du cinéma
  • Contact

Citation

"David Lynch sait si bien raconter des histoires que parfois on a l'impression qu'il en raconte une, alors que ce n'est pas le cas" Roman Polanski

Recherche

Liens

2 septembre 2011 5 02 /09 /septembre /2011 15:53

2,5/5 - THE GREEN HORNET (Version 2011)

Imaginer Kato interprété par un autre que Bruce Lee, c'est déjà pas évident, et représente un projet audacieux. Evidemment, on s'imagine que les concepteurs ont prévu de compenser ce trou béant par un gros coup de neuf, des effets spéciaux à la hauteur, un visuel époustouflant et du fun en veux-tu-en-voilà. Au final, c'est à peu près ça, mais cela ne suffit pas à la réalisation de Michel Gondry pour en faire une vraie réussite (Michel Gondry à qui l'on doit tout de même Eternal Sunshine of the Spotless Mind, une pure merveille). La dose de fun est bien présente et le remplaçant de Bruce Lee, Jay Chou est même plutôt bon (La Cité interdite, True Legend).

Personnellement je n'ai pas aimé Seth Rogen, dans le rôle principal de Brit Reid, mais surtout du Frelon Vert. Je pense même que c'est lui qui fait le plus de tort à ce Green Hornet revisité. Même pris au second degré, j'ai eu de la peine à apprécier ce personnage, surtout à cause de la manière dont il est interprété, par ce roi des comédies légères qu'est Seth Rogen. Mais qu'à cela ne tienne, face au jeu médiocre du pré-cité, on apprécie la maîtrise des arts martiaux de Jay Chou, et des capacités de bricoleur et de garagiste hors normes, de cette ancien homme de maison du défunt père de Brit Reid. A la mort de son père, Brit devient officiellement directeur du Daily Sentinel. Mais la nuit, il se transforme en Frelon Vert, un justicier qui agît à la manière des criminels, accompagné de Kato. En fait, c'est Kato qui fait tout. Maître au combat, inventeur de toutes sortes d'objets incroyables et détenteur des bonnes idées. Cependant, Kato reste le serviteur de Brit, et c'est ainsi que le duo fonctionne.

Ce film n'est donc pas totalement déplaisant, mais laisse un vide derrière lui qui en fait un pur film de détente furtive.

On remarque également la présence à l'affiche d'Edward Furlong. Rappelez-vous, John Connor (Terminator 2, 1991), c'était lui. Puis on l'avait revu entre autres dans le rôle du frère d'Edward Norton, dans American History X (1998), ainsi que d'ans Animal Factory (2000). Ajoutons que la présence de Cameron Diaz, comme bien souvent, n'importe pas grand chose, si ce n'est un brin de féminité. C'est tout ce qu'on attend d'elle, après tout.

green-hornet-4.jpggreen-hornet.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Dr-Strangelove - dans Critiques 2 -5-5
commenter cet article

commentaires