Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Contact

  • : Le blog de Dr-Strangelove
  • Le blog de Dr-Strangelove
  • : Surtout du cinéma
  • Contact

Citation

"David Lynch sait si bien raconter des histoires que parfois on a l'impression qu'il en raconte une, alors que ce n'est pas le cas" Roman Polanski

Recherche

Liens

20 août 2011 6 20 /08 /août /2011 13:59

5/5 - MICHAEL MOORE - POLEMIQUE SYSTEME (L'arroseur arrosé)

MM---PS.jpgUn documentaire sur un documentariste. Coquasse, mais en tout cas pas inintéressant. Surtout lorsque le sujet du documentaire s'appelle Michael Moore. Porter un regard critique sur cet homme dont l'objectivité fait souvent défaut. Car à l'évidence, Michael Moore choisit les images qui vont illustrer le message (politique) qu'il veut faire passer. Au contraire d'un journaliste qui récolte des informations, nous expose le sujet et termine par une conclusion, Michael Moore connaît la conclusion avant de commencer son reportage. Reportage qui finalement se rapproche plus d'un film de propagande que d'un documentaire journalistique.

Cependant, et c'est ce qui fait la force de ses films, MM nous livre des images chocs mais tout à fait réelles. Enfin pas seulement, et c'est ce qui est dommage. On apprend que MM a parfois menti, ou inséré des parties de fictions, en faisant croire au public qu'il s'agissait de faits réels. Une pratique qui va à l'encontre de la règle fondamentale du documentaire de présenter uniquement des faits avérés. Quant aux images authentiques, certaines sont tout simplement sorties de leur contexte, associées à des commentaires sans rapport.

De plus, MM ne montre toujours qu'un angle du sujet traité, avec un parti pris marqué. Pour appuyer ses arguments, il modifie parfois la chronologie des événements, ou fait abstraction de certains éléments qui ont pourtant toute leur importance. On peut dire qu'il ment par omission.

Pour son premier film, Roger & Me, MM fut invité par des syndicats et des membres de la classe ouvrière, pour manifester et lutter face au géant General Motors, qui désirait des baisses d'impôts. Pourtant, ceux-ci n'apparaîtront pas dans le film et MM dira même ne pas connaître ces gens. Tous les mouvements des travaillistes furent omis par Michael, dans son film, pour se concentrer uniquement sur sa quête de rencontrer Roger Smith, PDG de GM. Ceux qui lui faisaient entièrement confiance se sentirent totalement trahis.

C'est son opposition à la droite républicaine, George W. Bush en tête, qui fait ce qu'il est et qui lui permet de produire des films qui ont du succès dans le monde entier. On le soupçonne d'ailleurs d'avoir soutenu Ralph Nader, qui tentait d'introduire un 3ème parti national (parti vert), aux élections de 2000, pour des raisons toutes personnelles. Car si le démocrate Al Gore avait gagné les élections, c'est son fond de commerce qui lui aurait échappé. Et si les voix que récolta Ralph Nader (moins de 2%) avaient été obtenues par Al Gore, celui-ci serait devenu président… Pour la campagne suivante, MM se retournera complètement contre Nader pour soutenir le démocrate John Kerry, ridiculisant son camp à chacune de ses sorties.

Dans Bowling for Colombine, il s'introduit avec une fausse gentillesse chez l'ex-président de la National Rifle Association (NRA), pour ensuite l'attaquer. Même si la NRA et ses discours sont difficilement défendables, c'est encore la manière utilisée par MM qui est en cause. Il harcèle l'ex acteur qui n'a plus toute sa tête, et l'attaque à propos d'un meeting de la NRA, où il était présent 3 semaines après le meurtre d'une petite fille. Seulement, ce n'était pas une réunion de la NRA, mais un rassemblement du parti républicain. MM nous montre alors des images tournées lors de ce rassemblement, qui colle parfaitement avec le commentaire.

Un homme a permis au public de voir un peu plus clair dans le jeu de Michael Moore, Michael Wilson. Dans son film, Michael Moore Hates America, Wilson cherche à rencontrer un multimillionnaire, en l'occurrence, Michael Moore. On y apprend qu'au début de Bowling for Colombine, la scène où MM va ouvrir un compte en banque, et reçoit ainsi une arme, est totalement truquée. MM a insisté pour que l'arme lui soit donnée à la banque, pratique inhabituelle, et a fait rejouer la scène pendant une heure trente ! On sort petit à petit du cadre du documentaire.

Le scoop ultime, que nous dévoile MM - Polémique Système, est que MM a en fait pu parler deux fois à Roger Smith, avant la réalisation de Roger & Me, et qu'il avait en sa possession la retranscription d'une interview de 15 minutes, qu'il avait obtenu avec son ancien ami James Musselman.

 

Mais au-delà de ses méthodes de narration, parfois à la limite de l'honnêteté, Michael Moore dénonce comme personne des sujets sensibles comme la guerre en Irak, la violence au Etats-Unis, la politique du gouvernement, les injustices dont sont victimes les citoyens sans influence, etc. Il donne des coups de pieds dans toutes les fourmilières, et ce n'est pas pour nous déplaire. On peut ne pas être d'accords avec ses méthodes, c'est bien légitime, mais on peut tout de même s'accorder avec ses idées politiques. Dans un pays comme les Etats-Unis, pays du divertissement, la manière de montrer les choses de MM est peut-être la meilleure pour faire passer un message. Même si son réel objectif est avant tout de forger sa propre image.

C'est aussi un homme engagé, qui se bat pour ses idées (de gauche). A chaque élection, il s'investit beaucoup, en soutenant un candidat, ou en faisant des tournées dans les écoles, pour inciter les jeunes à aller voter.

Chacun son opinion sur Michael Moore et ses films. Cependant, il est indispensable de les visionner avec du recule, et de ne pas oublier que l'on regarde un divertissement, à ne pas confondre avec un documentaire.

 

Filmographie et récompenses majeures remportées :

Bowling for Colombine (2002) : Oscar du meilleur documentaire, César du meilleur film étranger

Fahrenheit 9/11 (2003) : Palme d'Or à Cannes

Partager cet article

Repost 0
Published by Dr-Strangelove - dans Documentaire
commenter cet article

commentaires