Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Contact

  • : Le blog de Dr-Strangelove
  • Le blog de Dr-Strangelove
  • : Surtout du cinéma
  • Contact

Citation

"David Lynch sait si bien raconter des histoires que parfois on a l'impression qu'il en raconte une, alors que ce n'est pas le cas" Roman Polanski

Recherche

Liens

11 février 2012 6 11 /02 /février /2012 09:08

A l'heure du triomphe de "The Artist", le dernier film muet en date, revenons sur un des premiers, un  film considéré comme un chef-d'œuvre à travers les temps : Metropolis.

 

4,5/5 - METROPOLIS (Film intemporel)

L'histoire est représentée par une phrase qui débute et clos le film : Le médiateur entre le cerveau et les mains est le cœur. En l'occurrence, le cerveau est Joh Fredersen qui dirige toute la ville, les mains sont représentées par les ouvriers, et c'est Freder, le fils de Joh Fredersen, qui est le cœur. En effet, il va se rendre compte de la dureté de son père et des injustices dont sont victimes ses ouvriers. En suivant une jeune femme entourée d'enfants, il va découvrir le monde souterrain des ouvriers. Il va ensuite s'introduire dans leurs rangs pour s'identifier à leur labeur.

Joh se rend compte que son autorité est peut-être en danger, quand il retrouve encore une fois le même plan griffonné, dans la poche d'un ouvrier. Il va alors voir l'Inventeur. Cet homme, qui fut également amoureux de la défunte femme de Joh, Hell, a fabriqué un robot à apparence humaine, dont il ne lui reste plus qu'à lui donner le visage de Hell. L'Inventeur indique à Joh que le plan est celui des catacombes de la ville, où ils se rendent.

Dans ces mêmes catacombes, Freder fait la connaissance de Maria, la jeune femme qu'il avait suivie et dont il était tombé sous le charme. Il découvre Maria soutenant les ouvriers par des sermons. Joh est fâché de voir les ouvriers écouter quelqu'un d'autre que lui, de voir que cette femme qui a une influence sur ses ouvriers et qui menace son pouvoir. Il ordonne à l'Inventeur de donner à son robot le visage de cette femme, afin de la décrédibiliser, et semer la discorde au sein de ses suiveurs. Cependant, celui-ci ne va pas tout à fait suivre les ordres de Joh, et ce dernier va alors comprendre qu'il est dangereux de vouloir manipuler les foules et les soumettre par la force.

Metropolis est un film magnifique, dont l'histoire, passionnante, est soutenue par de belles prouesses techniques, pour l'époque, des décors magnifiques, et de grandes performances d'acteurs. Pour combler le manque de dialogues, les acteurs jouent d'expressions corporelles et faciales d'une intensité fantastique, soutenus par une musique, signée Gottfried Huppertz magnifique et en parfaite concordance avec les images.

Fritz-lang.jpgMetropolis est in film réalisé en 1927, par le cinéaste Américain d'origine autrichienne Fritz Lang. En 1933, la tête du cinéma allemand lui fut proposée par Joseph Goebbels. Il faut dire que Metropolis était le film préféré d'Adolph Hitler, et, dès lors, le cinéaste fut adulé des nazis. Cependant, Fritz Lang étant anti-nazi, il refusa le poste, et quitta rapidement l'Allemagne pour Paris, puis pour les Etats-Unis.

Le scénario est signé par Thea von Harbou, qui fut sa femme de 1922 à 1933. Ils divorcèrent lorsque Lang quitta l'Allemagne nazie, dont Thea von Harbou était une fervente supportrice.

Metropolis bénéficia d'un budget énorme (environ 1'300'000 Deutsche Mark, soit environ 200'000'000 de dollars actuels), qui amena au bord de la faillite l'Universum Film AG - UFA, et la réalisation dura plus de 2 ans. Plus tard, il fut distingué en étant le seul film à être introduit au Registre international de la Mémoire du Monde de l'UNESCO.

Metropolis.jpgMetropolis-4.jpg

Metropolis-6.jpgMetropolis-8.jpg

Metropolis-9.jpgMetropolis-10.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Dr-Strangelove - dans Critiques 4 -5-5
commenter cet article

commentaires