Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Contact

  • : Le blog de Dr-Strangelove
  • Le blog de Dr-Strangelove
  • : Surtout du cinéma
  • Contact

Citation

"David Lynch sait si bien raconter des histoires que parfois on a l'impression qu'il en raconte une, alors que ce n'est pas le cas" Roman Polanski

Recherche

Liens

9 novembre 2011 3 09 /11 /novembre /2011 17:10

4/5 - MELANCHOLIA (Drame apocalyptique)

Drame réalisé par Lars von Trier, en 2011. Avec, dans les rôles principaux, Kirsten Dunst et Charlotte Gainsbourg.

Un film divisé en trois parties. Tout d'abords, en guise d'introduction, une succession de très belles images. Tournées au ralenti, très ralenties, elles mettent en scène les futurs protagonistes de l'histoire ; principalement Justine, puis Claire. Ces images sont entrecoupées d'images de l'espace, de la Terre et d'une autre planète beaucoup plus grande. Son nom sera connu plus tard : Melancholia. Le tout nous est servi sur une très belle musique classique.

Cette introduction fait immédiatement repenser au Tree of Life de Terrence Malick, sorti quelques semaines plus tôt, sur les écrans. Et pourtant rien à voir entre les deux films. Cette introduction, qui dure moins de 8 minutes, aux allures expérimentales, prendra tout son sens plus tard dans le film [SPOILER] lorsque Claire révélera à sa sœur qu'elle voit des choses [SPOILER]. Lars von Trier nous livre en fait un concentré figuré de ce qui va suivre.

Le premier acte, est ciblé sur Justine, interprétée par une Kirsten Dunst excellente, comme à son habitude. Celle-ci joue un genre de rôle qu'elle connaît bien, après des films comme Virgin Suicides ou Marie-Antoinette. Celui d'une jeune femme angoissée, se sentant opprimée, tourmentée, qui souffre de ne pouvoir vivre pleinement. Cette jeune femme, Justine, à qui tout semble sourire, est emprisonnée, d'abords par les convenances et obligations, puis par l'avenir. On assiste à une chute progressive.

Autour d'elle personne ne peut l'aider, on la sent totalement isolée, au milieu de la foule présente à son mariage. Son mari est impuissant face à sa dépression et tente d'acheter son bonheur. Son père semble ne pas s'apercevoir de sa douleur. Sa mère, avec un cynisme total, lui demande de profiter de son bonheur tant qu'elle peut. Son beau-frère exige son bonheur, pour ne pas gâcher les sommes faramineuses qu'il a dépensé pour la fête. Son patron, après lui avoir offert une promotion, réclame d'elle qu'elle réfléchisse sur un slogan publicitaire, pendant la soirée. Puis sa sœur, qui voit sa mélancolie comme un écart de conduite.

Dans le deuxième acte, le regard est centré sur Claire, interprétée par Charlotte Gainsbourg, toujours très naturelle. Justine rejoint Claire et son mari John (Kiefer Sutherland), dans leur immense propriété. Claire doit alors faire face à deux inquiétudes. L'état totalement dépressif de sa sœur, qui a nettement empiré, et l'arrivée d'une immense planète à proximité de la Terre. En fait, certains scientifiques assurent que la planète Melancholia frôlera seulement la terre, alors que d'autres pensent qu'elle l'anéantira.

Ce film raconte l'histoire de deux sœurs, deux femmes qui perdent totalement pied. La première, lors de son mariage, la deuxième lors du rapprochement de la planète Melancholia. D'un côté, Justine qui se rebelle face aux nombreuses contraintes qui régissent sa fête de mariage. Elle sombre ensuite progressivement dans la mélancolie, depuis l'échec du mariage, jusqu'à l'approche de la Fin. De l'autre côté, sa sœur Claire semble beaucoup plus habituée à vivre avec des règles de conduite. Elle supporte mal les écarts de sa sœur, et, malgré tout l'amour et la dévotion qu'elle montre pour elle, lui lance plusieurs fois cette phrase : "sometimes, I hate you so much, Justine". Alors que Justine est sereine, ayant totalement perdu espoir, Claire, elle, est à bout de nerfs, terrifiée par l'approche de la planète Melancholia.

 

Dans ce Melancholia, Kirsten Dunst montre encore une fois un beaucoup de talent. Sa magnifique interprétation lui rapportera le prix de l'interprétation féminine au festival de Cannes de 2011.

Charlotte Gainsbourg. Après Antichrist, en 2008, elle tient à nouveau la tête d'affiche d'une réalisation de Lars von Trier.

A la suite des deux actrices, des acteurs et actrices comme :

Kiefer Sutherland, dans le rôle de John, le mari de Claire. Mondialement connu pour son rôle de Jack Bauer dans la série 24 heures chrono, l'acteur canado-britannique a également jouée dans de nombreux films. On l'a vu notamment dans Stand by Me, L'Expérience interdite, Twin Peaks, Dark City, Mirrors.

John Hurt, à la carrière bien remplie. On se rappelle encore de ses rôles dans Midnight Express, Alien, le huitième passager, Elephant Man ou encore 1984. Plus récemment, on l'a revu dans des films comme V for Vendetta ou Harry Potter (1 et 7).

Charlotte Rampling. Dans sa longue carrière, je me surtout de son rôle dans le Swimming Pool, de François Ozon (2002), aux côté de Ludivine Sagnier.

Stellan Skarsgard, pour une quatrième collaboration avec le réalisateur.

Alexander Skarsgard, le fils de Stellan, qui joue le rôle du mari de Justine (mais pas celui du fils de Stellan). Après quelques films, il est surtout connu pour son rôle dans la série True Blood.

Melancholia-1.jpg

Melancholia-2.jpg

Melancholia.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Dr-Strangelove - dans Critiques 4-5
commenter cet article

commentaires