Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Contact

  • : Le blog de Dr-Strangelove
  • Le blog de Dr-Strangelove
  • : Surtout du cinéma
  • Contact

Citation

"David Lynch sait si bien raconter des histoires que parfois on a l'impression qu'il en raconte une, alors que ce n'est pas le cas" Roman Polanski

Recherche

Liens

21 juin 2012 4 21 /06 /juin /2012 20:48

3/5 - LES IMMORTELS (Libertés esthétiques sur la mythologie)

Quand Tarsem Singh s'attaque à la mythologie grecque, cela donne un résultat très très beau, mais un film pas vraiment fidèle. Selon la mythologie, les Titans on bien été emprisonnés dans le Tartare. Cependant, le Tartare n'est pas un mont, mais un gouffre aussi profond que la distance qui sépare la surface de la Terre au ciel. Mais ceci n'est que le prénom, car Hypérion ne les a pas libérés. Hypérion qui n'est d'ailleurs pas roi d'Héraklion, au contraire de Minos, mais un Titan, fils d'Ouranos et de Gaia, et père d'Hélios, le dieu du Soleil. Quant à Thésée, s'il est un des plus grands rois d'Athènes et un des plus fameux héros de l'Attique, il n'a jamais combattu Hypérion. Le film s'inspire en fait très librement de plusieurs mythes qu'il entremêle et modifie. On retrouve par exemple des éléments de l'affrontement entre Thésée et le Minotaure, ici faussement représenté par un malabar masqué d'une tête de Taureau grillagée. Le masque d'Hypérion, lui, fait penser à un mélange de Sauron (Le Seigneur des Anneaux) et de l'étrange vision de Donnie Darko. Quant à Phèdre, elle est un doux mélange entre la Phèdre de la mythologie et l'oracle de Delphes. Là, la Pythie rentrait en transe et dispensait des paroles confuses qui étaient interprétées par des prêtres. Celles-ci sont plutôt bien représentées dans le film 300 (Zack Snyder, 2006), lorsque Leonidas va consulter l'Oracle, au début de l'histoire. Phèdre fut effectivement prise comme épouse par Thésée, mais leur union fut moins romantique que dans le film, puisque celle-ci du le partager avec sa sœur Ariane.

On est donc très loin de la mythologie, on va même jusqu'à la bafouer, on s'en moque en fait, peut-être sous prétexte que ce ne sont que des croyances. Qu'à cela ne tienne, Les Immortels est un film visuellement très esthétique, comme tous les films du réalisateur indien (The Cell, The Fall, Blanche-Neige). Tarsem Singh insiste toujours sur les couleurs, leur pureté, leur intensité, et le résultat est agréable.

Mais alors, qu'en retire-t-on, à par cette beauté subjective, ce plaisir pour les yeux ? Et bien pas grand-chose, mais cela peut suffire. Et finalement, ceux qui ne s'intéressent pas à la mythologie, ou qui ne la connaissent pas, ne se formaliseront sans doute pas des libertés prises par les scénaristes. On notera que ce n'est parce que l'on porte un nom à consonance grecque que l'on connaît ses classiques de la mythologie, puisque le scénario est signée par les frères Parlapanides.

A l'affiche, Mickey Rourke par vraiment impressionnant en Roi Hypérion, Freida Pinto (Phèdre) découverte dans Slumdog Millionaire, Henry Cavill (Thésée) découvert dans la série Les Tudors, Luke Evans (Zeus) qui avait déjà interprété Apollo dans Le Choc des Titans (2010) et John Hurt en guest star.

Les Immortels (Immortals), réalisé par Tarsem Singh, en 2011.

Les-Immortels-2.jpg

Les-Immortels-3.jpg

Les-Immortels-4.jpg

Les-Immortels-7.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Dr-Strangelove - dans Critiques 3-5
commenter cet article

commentaires