Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Contact

  • : Le blog de Dr-Strangelove
  • Le blog de Dr-Strangelove
  • : Surtout du cinéma
  • Contact

Citation

"David Lynch sait si bien raconter des histoires que parfois on a l'impression qu'il en raconte une, alors que ce n'est pas le cas" Roman Polanski

Recherche

Liens

11 avril 2013 4 11 /04 /avril /2013 23:14

Les derniers films vus (avril 2013)

 

4,5/5 - DJANGO UNCHAINED (un western particulièrement drôle et sanglant)

Django Unchained, c'est :

Un petit bijou satirique à tendance absurde, sur fond de rappel de la triste histoire de l'esclavage, des dialogues extraordinaires, un humour cinglant, des décors et des costumes magnifiques, un western sanglant aux influences marquées pour le gore asiatique, une bande-originale empreinte de la patte de l'inégalable Ennio Morricone.

Le titre est très évocateur. Django est déchainé dans tous les sens du terme. Libéré de l'esclavage, sa fureur vengeresse va pouvoir s'exprimer. Ceux qui se trouveront sur son passage n'auront qu'à pas le contrarier. Ici, Tarantino mêle encore une fois des influences du cinéma asiatique et du western. Les balles surgissant des revolvers font littéralement exploser des membres, en percutant leur cible. Ce sont alors des litres de sang qui retapissent les décors des scènes de tueries. Tarantino avait déjà mélangé les deux genres dans Kill Bill et s'était immiscé dans le projet Sukiyaki Western Django (2007), de Takashi Miike, un western asiatique de haut vol.

Django Unchained réunit toutes les caractéristiques d'un bon Tarantino. On reconnaît par exemple toute la patte du réalisateur-scénariste dans des scènes comme celle où des membres du Klu Klux Klan débattent du port de la capuche avant une attaque. Les uns invoquent la nécessité de revêtir le capuchon, pour la symbolique, alors que les autres critiques l'à-peu-près des ouvertures des yeux, qui les empêchent de voir où ils vont. On s'extasie. On se régale évidemment tout autant avec les acteurs. Christopher Waltz assure un tout grand rôle, Jamie Foxx est une vraie découverte pour ma part et DiCaprio est comme toujours excellent. Samuel L. Jackson vient compléter le devant de l'affiche, en vieux briscard qu'il est. Jouissif est le qualificatif qui résume tout.

 

 

3,5/5 - LE MONDE FANTASTIQUE D'OZ (Oz the Great and Powerful, 2013)

Le monde fantastique d'Oz aurait aussi bien pu s'appeler Le magicien d'Oz : les origines. En effet, le film de Sam Raimi nous raconte comment le magicien d'Oz est arrivé dans la cité d'Emeraude. Cette production des Studios Disney est un conte agréable à regarder pour la beauté de ses décors, l'originalité de ses personnages et son histoire au scénario classique (le Bien contre le Mal), mais forcément divertissant et reposant.

Par contre, le film ne permet pas aux acteurs de vraiment se distinguer (James Franco, Mila Kunis, Rachel Weisz ou encore Michelle Williams). Cependant, même si on ne le voit qu'un court moment, cela fait plaisir de voir la tronche de Zach Braff, le génialissime acteur de la génialissime série Scrubs. On le voit seulement quelques minutes au début du film, mais on profite de sa voix le restant de l'histoire, sous les traits du singe volant Finley.

Qui dit Sam Raimi dit évidemment Bruce Campbell et accessoirement le frangin Ted Raimi, qui apparaissent encore et toujours dans les films du réalisateur d'Evil Dead. Cette fois, pas forcément facile de reconnaître le grand Bruce derrière son maquillage.

 

3/5 - SINISTER (2012)

De Scott Derrickson

Un film d'épouvante fantastique divertissant, mais qui ne nous transporte pas dans les hautes sphères du genre.

Les scénaristes ont le mérite d'avoir cherché une complexité dans l'histoire, pour offrir un twist final relativement bien construit.

Le grain du film 8 mm et le bruit du projecteur rajoutent forcément à l'ambiance du film.

Le film peut s'appuyer sur la présence d'un acteur bien connu, celle d'Ethan Hawke (Le Cercle des poètes disparus, Les Survivants, Bienvenue à Gattaca). L'histoire est centrée sur son personnage, un écrivain qui écrit des bouquins sur de vraies histoires de crimes.

Sinister est le genre de films qui rapportent. Partant d'un budget d'environ 3 mio de $, les recettes au box office se montaient à près de 50 mio de $ fin 2012. Il faut dire que les décors sont minces, l'histoire s'apparentant à un huis clos, les acteurs certainement pas très coûteux, et les effets spéciaux pas énormes.

 

2/5 - WAR OF THE DEAD (Combat perdu d'avance)

La version française est tout simplement dégoûtante. Hyper mal doublé. On a l'impression d'avoir vu chaque scène déjà 150 fois avant.

10 minutes avant War of the Dead, on se dit : "des zombies nazis, ça va être bon ça !!"

Mais 10 minutes après le début de War of the Dead, on se surprend déjà à penser : "putain, c'est chiant, quelle daube". En effet, ce film très prometteur s'avère rapidement être un pur imposteur dans le monde du zombie nazi de qualité.

En guise d'introduction, on commence par une pseudo scène d'expérience secrète de l'armée allemande, lors de la seconde Guerre Mondiale. La suite mêle ricains, boschs, ruskovs et zombies, le tout dans un claire obscur qui tend plus vers l'obscur.

War of the Dead nous montre dès les premières minutes que faire un bon film n'est pas chose aisée. Totalement nase (qui ne se traduit pourtant pas par nazi en allemand) et très mal joué, le film du finlandais Marko Mäkilaakso ne restera pas dans l'histoire, c'est certains. Jamais convaincant on a très vite l'impression de perde son temps, exposé dangereusement à des clichés, des dialogues terriblement bateau et un spectacle globalement affligeant. J'ai personnellement tenu un peu plus de 52 minutes avant de renoncer au bonheur évident que m'aurait procuré la chute finale.

Pour conclure, on se demande quand même où est passé le million de dollars de budget.

Partager cet article

Repost 0
Published by Dr-Strangelove - dans Thèmes
commenter cet article

commentaires