Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Contact

  • : Le blog de Dr-Strangelove
  • Le blog de Dr-Strangelove
  • : Surtout du cinéma
  • Contact

Citation

"David Lynch sait si bien raconter des histoires que parfois on a l'impression qu'il en raconte une, alors que ce n'est pas le cas" Roman Polanski

Recherche

Liens

8 août 2011 1 08 /08 /août /2011 22:45

Les adaptations cinématographiques de séries TV

 

Nombreuses séries ont été adaptées au cinéma, et beaucoup se sont révélées être des échecs. Cela a été régulièrement le cas pour des séries racontant des histoires suivies au fil des saisons. Ce schéma ne se prête donc pas à un long-métrage, qui ne raconte qu'une seule grande histoire. Dès lors, je crois que l'on peut retenir une règle évidente à mes yeux. Seules les séries racontant des histoires finies par épisode peuvent être adaptées avec succès au cinéma.

 

Par date de sortie des adaptations :

 

Star Trek :

La série d'origine de 1966 donnera naissance à 4 suites, plus ou moins réussies. En termes d'adaptations au cinéma, c'est à peu près la même chose. On dénombre un premier cycle de 6 épisodes, avec toujours William Shatner (le capitaine Kirk de la série), qui réalise même l'épisode V et Leonard Nimoy (Spock). Suivront ensuite ST Générations (1994), ST : premier contact, ST Insurrection (1998), ST Nemesis (2002), avec des acteurs de la série de 1987 comme Patrick Stewart, Jonathan Frakes et Whoopi Goldberg. Puis, plus récemment, deux nouvelle adaptations de la série originale, avec Star Trek (2009) et prochainement Star Trek 2 (2012) de J.J. Abrams.

La série : 1966-1969 (avec William Shatner), puis 1987-1994 (où l'on retrouvait Patrick Stewart, le professeur Charles Xavier de X-Men, dans le rôle du capitaine), 1993-1999, 1995-2001, 2001-2005.

Les films : 1979, 1982, 1984, 1986, 1989, 1991, 1994, 1996, 1998, 2002, 2009, 2012.

 

Les incorruptibles (The Untouchables) :

Excellente adaptation de la série, la réalisation de Brian De Palma peut s'appuyer sur un casting de taille, avec notamment Kevin Costner (Eliot Ness), Robert de Niro (Al Capone), Sean Connery et Andy Garcia. Le résultat est un très bon film de gangster des années 30.

La série : 1959-1963

Le film : 1987

 

La famille Addams (The Addams Family) :

Deux très bonnes adaptations de la série, où l'on retrouve l'esprit de celle-ci, l'humour noir, toues deux signées Barry Sonnenfeld. Les acteurs sont parfaits, notamment Angelica Huston (Morticia), Raul Julia (Gomez), Christopher Lloyd (Fétide), Christina Ricci (Mercredi).

La série : 1964-1966

Les films : 1991, puis 1993, Les valeurs de la famille Addams. On attend avec impatience une prochaine version de Tim Burton.

 

Le fugitif (The Fugitive) :

Une des séries les mieux adaptées. Aves dans le rôle de Richard Kimble, un Harrison Ford excellent, poursuivi par Tommy Lee Jones, qui obtiendra l'Oscar du meilleur acteur dans un second rôle. Un film haletant, l'intrigue de la série condensée en un peu plus de 2h00 de film très réussi.

La série : 1963-1967

Le film : 1993

 

Maverick :

Bonne adaptation de la série dans laquelle débuta un certain James Garner. Dans le film, celui-ci incarne le père de Maverick, lui-même interprété par Mel Gibson. A ses côtés une Jodie Foster resplendissante et rusée, au top de sa carrière (peu après des films comme Les Accusés (1988) et Le Silence des agneaux (1991), les deux films qui lui rapporteront l'Oscar de la meilleure actrice). Un numéro 2 pourrait arriver bientôt, avec de grande chance de retrouver le même duo d'acteurs.

 

La série : 1957-1962

Le film : 1994

 

Mission impossible :

Série géniale, l'équipe de Jim Phelps (Peter Graves) nous entrainait dans des missions planifiées jusqu'au moindre détail, où un grain de sable pouvait tout faire foirer. Chaque épisode commençait avec la même scénette où Jim recevait sa mission sur un magnétophone "qui s'autodétruira dans 5 secondes". Les films, c'est une autre histoire. Le premier opus est mitigé. Un bon film d'action, mais des éléments aberrants pour la série, notamment un Jim Phelps dans le rôle du méchant. Le film engrange pourtant 400 moi de dollars. Dans le rôle titre, Ethan Hunt (Tom Cruise), le nouveau fer de lance de l'agence. Puis, avec les M:i-2, puis M:i:III, les scènes d'action prennent le pas, toujours plus invraisemblables et excessivement spectaculaires. On ne pouvait attendre plus d'un John Woo à la réalisation du 2ème opus, qui excelle dans l'action pure, et qui, par définition, s'arrête là.

La série : 1966-1973, puis MI, 20 après, 1988-1990

Les films : 1996, 2000 (M:i-2), 2006 (M:i:III), on attend, sans trop d'impatience, un Mission : impossible - Protocole fantôme.

 

Le Saint (The Saint) :

Le Saint, c'est Simon Templar, interprété par Roger Moore, un détective séduisant, poursuivant des criminels. Ce rôle attirera l'attention sur Roger Moore pour jouer plus tard le rôle de James Bond. Cette série était vraiment chouette, dans la veine de série comme Chapeau melon et bottes de cuir ou Amicalement vôtre. Dans l'adaptation cinématographique de 1997, c'est Val Kilmer qui reprend le rôle titre. Cette reprise ne sera pas une très grande réussite et, encore une fois, l'acteur qui reprend le rôle, en l'occurrence Val Kilmer, ne pouvait rivaliser avec le personnage de la série originale. Le film est un échec commercial.

La série : 1962-1969

Le film : 1997

 

Chapeau melon et bottes de cuir (The Avenger) :

Voilà une excellente série, pour l'époque, mais qui n'a pas pris tant de rides que cela, à mon goût. Réaliser une adaptation sur grand écran près de trente ans plus tard est, à mon avis, plus une opportunité de faire de l'argent facile, en s'appuyant sur une base reconnue, plutôt qu'un hommage à la série. The Avenger reposait en grande partie sur le charisme de Patrick MacNee (John Steed) et de ses partenaires successives dont Honor Blackman (Cathy Gale), Diana Rigg (Emma Peel) et Linda Thorson (Tara King). Voir des personnages, que l'on a côtoyé pendant plusieurs saisons, changer de tête et d'attitude le temps d'un film, car interprété par un autre acteur, est souvent difficile à apprécier. Pour l'adaptation de Chapeau melon et bottes de cuir, on a fait pire, puisque l'on a donné un rôle à Patrick MacNee (évidemment pas celui de John Steed), comme pour lui dire "on va pourrir la grande série qui t'a fait connaître, mais on va t'offrir un petit rôle dedans", tu parles d'un cadeau ! A l'affiche de ce drame Ralph Fiennes (John Steed), Uma Thurman (Emma Peel) et Sean Connery. Même le casting n'y pourra rien, c'était foutu d'avance.

La série : 1961-1969 (puis 1976-1977)

Le film : 1998

 

X-Files :

Voilà une série adaptable. Une série à épisodes distincts, dont certains reprennent une trame de fond, une machination gouvernementale cherchant à dissimuler des éléments relatifs aux extra-terrestres. Et l'adaptation au cinéma fut d'ailleurs plutôt réussie, reprenant les mêmes acteurs clés, David Duchovny (Fox Mulder), Gilian Anderson (Dana Scully), Mitch Pileggi (Skinner), William B. Davis (l'homme à la cigarette), ou encore ses trois amis paranoïaques Tom Braidwood (Frohike), Dean Haglund (Ringo) et Bruce Harwood (Byers). Le premier opus est réalisé par Rob Bowman, réalisateur d'une trentaine d'épisode de la série, alors que Chris Carter, créateur de la série, est scénariste et producteur. Ce dernier réalise le 2ème opus, qui marchera nettement mon bien. Tout ce fidèle petit monde nous assure d'onc une continuité et une cohérence des adaptations de la série sur grand écran.

La série : 1993-2002

Les films : The X-files (1998), X-files - Régénération (2008), en attente d'un n°3 en production en 2011

 

Les mystères de l'Ouest (The Wild wild West) :

Encore une série où l'on n'a pas pu s'empêcher, en l'adaptant au cinéma, d'en rajouter jusqu'à ce que cela devienne énorme. Au final, le film n'a plus rien à voir avec l'esprit de la série. Et qui aurait pu imaginer Will Smith en James West (et je ne dis pas cela en rapport avec sa couleur de peau, que l'on ne vienne pas me faire dire ce que je n'ai pas dit). Mais franchement, Will Smith, c'est le type un peu cool, qui fait Le Prince de Bel-Air et Bad Boys, rien à voir avec la grande classe de James West. Bon ok, je n'aime pas Will Smith.

La série : 1965-1969

Le film : 1999

 

La croisière s'amuse (The Love Boat) :

Ah non, cette magnifique série, ça n'a pas été adaptée.

La série : 1977-1987

 

Drôles de dames (Charlie's Angels) :

Peut-être une des adaptations des plus réussies. Il faut dire que remplacer trois jolies femmes qui se battent par trois jolies femmes qui se battent, ce n'est pas une tâche spécialement ardue. Encore faut-il que le scénario tienne la route, ce qui est plutôt le cas. C'est du moins le degré de développement qu'on attend, sans être trop difficile, pour un film d'action. Le film rapporte rien moins que 260 mio de dollars, ce qui motivera à renouveler l'expérience deux fois, avec les mêmes actrices (Cameron Diaz, Lucy Liu et Drew Barrymore). Une nouvelle série sortira bientôt, cette fois avec des actrices plus méconnues.

La série : 1976-1981, puis 2011-?

Le film : 2000, 2003, 2009

 

Starsky & Hutch :

Starsky & Hutch, c'est une des séries qui a diverti toute une génération. Starsky (Paul Michael Glaser) et Hutch (David Soul), aidés par Huggy les bons tuyaux (Antonio Fargas), menant leurs enquêtes, au volant de leur Ford Gran Torino, c'était une bonne série policière de l'époque. Alors maintenant, on remplace Paul Michael Glaser par Ben Stiller, David Soul par Owen Wilson et Huggy par Snoop Dogg, et ça donne ? De la merde ! On rajoute la scientologue Juliette Lewis et la pouf Carmen Elektra, et là, ça donne ? Et bien toujours de la merde. Car vous l'aurez compris à l'annonce du casting, notre bonne vieille série policière fut transformée en comédie américaine de bas étage, à l'humour déprimant et au jeu d'acteur catastrophique.

La série : 1975-1979

Le film : 2003

 

Shérif fais-moi peur (The Dukes of Hazzard) :

Oh là là, je ne l'ai pas vu, mais sent mauvais à des kilomètres. Quand j'étais gosse, j'adorais cette série, surtout pour ses personnages. Les frères Luke et Bo Duke, la sexy Daisy, le vieux oncle Jesse Duke et le duo formé par Boss Hogg et le Shérif Rosco P. Coltraine. Evidemment, à cette âge-là, je ne savais pas ce que sous-entendais le drapeau sudiste sur la terrible voiture des Duke. Mais, le reste, notamment les cascades, c'était sensas. Pour le film, qui reçu 6 nominations au Razzie Awards (l'opposé des Academy Awards ou Oscars), un casting terrifiant, avec Seann Wiliam Scott (grand collectionneur de nanar), Johnny Knoxville, Jessica Simpson et Burt Reynolds. Autant dire que c'était mal parti.

La série : 1979-1985

Le film : 2004

 

MacGyver :

Ah non, aucune adaptation réalisée, et pourtant, cela aurait pu donner quelque chose de pas mal.

La série : 1985-1992

 

Deux flics à Miami (Miami Vice) :

Séries policière culte des années "fin 70 - début 80", voir aussi Rick Hunter, Magnum ou encore Chips. L'adaptation est réalisée, 15 ans plus tard, par le producteur de la série, Michael Mann (Le dernier des Mohicans, Heat, Ali, Collateral, Public Ennemies). Porté par Colin Farrell et Jamie Foxx, le film est un succès et Michael Mann dira avoir pu aller plus en profondeur qu'avec la série télévisée (film interdit au moins de 17 ans). Il avait d'ailleurs l'intention d'en faire un film dès le pilote de la série.

La série : 1984-1990

Le film : 2005

 

Ma sorcière bien aimée (Bewitched) :

Encore une série à succès des années 60, mais une série humoristique et fantastique celle-ci. L'histoire de Samantha, sorcière qui se marie à un simple humain, Jean-Pierre. Endora, la mère de Samantha désapprouve cette union et le fait régulièrement savoir par des tours (de magie) qu'elle joue à Jean-Pierre. Les nombreux sorts lancés à chaque épisode son réalisés avec des effets spéciaux pour le moins spectaculaires pour l'époque. Dans l'adaptation, Nicole Kidman reprend le rôle de Samantha. Ce qui faisait la force de la série, en plus de l'humour potache, était effectivement les effets spéciaux, beaucoup plus rares à l'époque qu'aujourd'hui. L'adaptation, ne pouvant plus que difficilement surprendre le public ainsi, eu plus de peine à faire son effet, maisfut tout de même rentable.

La série : 1964-1972

Le film : 2005

 

Sex and the city :

La série était plaisante à regarder. On suivait, un sourire aux lèvres, les tribulations romantico-sexuelles de ces 4 newyorkaises au caractère et au style bien différents. Un des principaux attraits était de suivre ces femmes dans leur vie de tous les jours, épisode après épisode. Une adaptation sur grand écran était donc sans doute vouée à l'échec, même en reprenant les mêmes actrices. Pourtant le succès commercial fut immense, avec une recette de 413 mio de dollars (20 mio de dollars le premier jour rien qu'au USA), pour un budget de 65 mio de dollars. L'adaptation sera suivie d'un 2ème opus, et d'un prochain 3ème.

La série : 1998-2004, avec Sarah Jessica Parker, Kim Cattrall, Cynthia Nixon, Kristin davis.

Les films : 2008, 2010, 2011

 

L'agence tout risque (The A-Team) :

Encore une aberration avant même sa sortie. Qui pouvait remplacer le quatuor mythique de la série ? Qui pouvait être Barracuda à part Mr T et qui pouvait remplacer George Peppard dans le rôle d'Hannibal ? Et bien les quatre élus sont Liam Neeson (Hannibal), Bradley Cooper (Face), Quinton "Rampage" Jackson (B.A. Baracus) et Sharlto Copley (Murdock). Sur les quatre, on doit bien admettre que y'en a trois dont on se demande d'où ils sortent. On est bien loin de l'équipe de base, celle qui nous faisait rêver, avec qui on voulait être pote et faire de la mécanique le dimanche après-midi. Personnellement je ne l'ai pas encore vu, donc je m'abstiens, mais il semblerait qu'il ait plutôt bien marché malgré tout.

La série : 1983-1987

Le film : 2010

Partager cet article

Repost 0
Published by Dr-Strangelove - dans Thèmes
commenter cet article

commentaires

Dr-Strangelove 14/08/2011 01:00


Evidemment, que la maman de "7 à la maison", c'est une sacré référence !
Sinon, forcément, on prend les références actuelles. A l'époque, ce cher Capitaine Picard ne se doutait pas qu'il pourrait plus tard lire dans les pensées des gens ! Mais je pense que bien des gens
connaissent mieux X-Men que Star Trek, et donc, cela situe le personnage. Quoique les publics des 2 sagas doivent présenter des similitudes.


Nini 13/08/2011 19:40


Un truc qui m'a fait rire aussi c'est la phrase "Patrick Stewart, le professeur Charles Xavier de X-Men, dans le rôle du capitaine" alors que pour moi quand j'ai été voir le 1er X-Men au cinéma,
c'était ce film avec "Patrick Stewart, le capitaine Picard" ^^


Nini 13/08/2011 18:30


Concernant les films Star Trek:

Un de mes amis avait un règle "Dans les Star Trek, seuls les films impairs sont bons". Même s'il n'avait pas tout à fait raison, c'est vrai que +/- la moitié n'est pas géniale.

Mon TOP 3:
1)Le meilleur reste à mon avis sans conteste "Premier Contact"
2)"Insurrection" est pas mal aussi
3) Et le tout dernier "Star Trek" est vachement bien mais plus dans l'esprit "action " des films actuels, cependant pas en négatif.

Je ne te conseille pas par contre de regarder tous les films dans l'ordre parce que
1) Franchement, le premier est de la pure daube et
2) Ceux de la première génération (avec Kirk comme capitaine) ont pas mal vieilli, surtout les plus anciens du coup tu risques de ne pas accrocher.

Si j'étais toi je regarderais dans l'ordre ceux de la deuxième génération, en commençant donc par
- "Premier Contact"
- "Insurrection"
- "Nemesis", qui à mon avis est vraiment moins bon que les deux précédents pcq un peu bateau point de vue du scénario

Puis je regarderais les anciens dans l'ordre aussi:
- "Star Trek : Le Film", de la pure daube mais il faut le voir une fois
- "Star Trek II : La Colère de Khan", qui est très bon
- "Star Trek III : À la recherche de Spock"
- "Star Trek IV : Retour sur Terre", qui est trop chouette, surtout pcq la maman de "7 à la maison joue dedans, mais pas super recherché point de vue intrigue...
-" Star Trek V : L'Ultime Frontière"
- "Star Trek VI : Terre Inconnue"
- Et enfin "Star Trek : Générations" qui n'est pas terrible dans mon souvenir mais qui fait le pont entre Kirk et Picard


Et je terminerais sur le dernier "Star Trek" pcq, à mon avis, il faut avoir vu la première génération avant de voir celui-là vu qu'il reprend les même personnages mais, suite à un voyage dans le
passé de Spock, modifie le cours des évènements.

Voili voilou!