Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Contact

  • : Le blog de Dr-Strangelove
  • Le blog de Dr-Strangelove
  • : Surtout du cinéma
  • Contact

Citation

"David Lynch sait si bien raconter des histoires que parfois on a l'impression qu'il en raconte une, alors que ce n'est pas le cas" Roman Polanski

Recherche

Liens

24 décembre 2012 1 24 /12 /décembre /2012 00:48

5/5 - LE HOBBIT : UN VOYAGE INATTENDU (Le summum de l'heroic fantasy)

Cela a presque été insoutenable d'attendre 10 jours depuis sa sortie, mais je peux à présent le dire, j'ai vu Le Hobbit: Un voyage inattendu. C'est le premier volet de l'adaptation du roman de J.R.R Tolkien, Bilbo le Hobbit. Mais cela, inutile de le dire, puisque tout le monde est pris dans le mouvement depuis le triomphe du Seigneur des anneaux. Lorsque La communauté de l'anneau est sortie en 2001, la plupart des fans de Tolkien se devaient de préciser qu'ils connaissaient déjà l'histoire, puisqu'ils avaient "lu le livre quelques années plus tôt" (c'était mon cas!). 11 années plus tard (déjà !), ce n'est plus vraiment d'actualité, tant la triologie de l'anneau à explosé à travers le monde. On peut tout de même espérer que beaucoup de personnes continueront à lire et relire les livres de Tolkien, tant l'écriture en vaut la peine, tant les descriptions des paysages sont magnifiquement soignées, tant les aventures sont palpitantes et tant les personnages sont attachants. Tolkien et sa prodigieuse plume vous transportent dès la première page dans un monde fabuleux, qu'on aimerait ne jamais quitter.

Cependant, même si l'on peut espérer que la liste des lecteurs de Tolkien s'allongera indéfiniment, on ne peut qu'admirer l'hommage qui lui est rendu par Peter Jackson. Sa transposition cinématographique de l'œuvre du romancier est tout simplement exceptionnelle dans ses moindres détails. Elle est de plus toujours respectueuse de l'œuvre originale.

Quand on a appris que le cinéaste allait réaliser une adaptation de Bilbo le Hobbit, une longue période d'attente débutait. Ce que l'on avait secrètement espéré allait se réaliser. Car il n'était évidemment pas imaginable que l'on se lasse des ces histoires. Il n'était pas plus envisageable que le film nous déçoive. Il n'y avait aucune raison pour que Peter Jackson ne mette pas autant de soin pour cette nouvelle adaptation que pour les précédentes.

La première force de ce Hobbit: Un voyage inattendu, c'est son casting. Tous les acteurs du Seigneurs des Anneaux sont de retour pour reprendre leur rôle : Ian McKellen (Gandalf), Hugo Weaving (Elrond), Cate Blanchett (Galadriel), Elijah Wood (Frodo), Ian Holmes (Bilbo), Christopher Lee (Saruman) et Andy Serkis (Gollum). Andy Serkis qui, au passage, réussit à merveille, aux commandes de la deuxième équipe de tournage. Cette nouvelle histoire introduit également de nouveaux personnages hauts en couleurs, parfaitement interprétés. On se régale de voir les treize nains (Fili, Kili, Ori, Nori, Dori, Bifur, Bofur, Bombur, Oin, Gloin, Balin, Dwalin, Thorin), représentant d'un peuple peu mis en valeur dans Le Seigneur des anneaux, mise à part par Gimli. On a cette fois le plaisir et le temps pour admirer leur barbe, leur finesse et leur caractère, qui les distinguent singulièrement des autres races. Bilbo, dans son jeune âge, est interprété par le bon Martin Freeman, relativement peu connu, et qu'on a pu voir dans des films comme Love Actually ou dans deux comédies d'Edgar Wright Shaun of the Dead et Hot Fuzz.

On peut finalement se poser la question de l'utilité de réaliser 3 films pour un livre 300 pages. Par comparaison, l'adaptation en 3 films du Le Seigneur des anneaux faisait écho à une trilogie représentant la bagatelle de 1832 pages. Je pense que l'on ne pourra juger, de la nécessité de réaliser 3 films, qu'une fois qu'on les aura tous vu. Quoiqu'il en soit je trouve qu'il n'y a absolument aucun élément superflu dans la première partie. Je n'aurais rien envie de couper au montage. Mais il faut dire que personnellement, j'estime que plus c'est long et mieux c'est, tant j'aime m'immerger dans cette univers.

Bref, Le Hobbit: Un voyage inattendu, ce n'est pas loin de 3 heures de bonheur.

Partager cet article

Repost 0
Published by Dr-Strangelove - dans Critiques 5-5
commenter cet article

commentaires