Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Contact

  • : Le blog de Dr-Strangelove
  • Le blog de Dr-Strangelove
  • : Surtout du cinéma
  • Contact

Citation

"David Lynch sait si bien raconter des histoires que parfois on a l'impression qu'il en raconte une, alors que ce n'est pas le cas" Roman Polanski

Recherche

Liens

17 février 2012 5 17 /02 /février /2012 00:19

2,5/5 - ILSA, LA LOUVE DES SS (Torture porn oldschool)

Réalisé en 1975, par Don Edmonds  (USA), Ilsa, la Louve des SS est une des figures de proue de la nazisploitation. Pourquoi ? Parce que ce film est principalement composé d'images hautement érotiques mêlées à des scènes de torture et d'humiliation, dure dans l'idée mais modérée dans la représentation à l'écran, et mêlée à des nazis.

Ilsa, c'est La commandante d'un camp nazi qui pratique diverses expériences sur les prisonnières du camp, des tests de pression, de température, ou d'injection de maladies. Quand aux hommes, elles les obligent à coucher avec elles. Puis, elle émascule tous ceux qui n'arrivent à la satisfaire. Son but ultime est de prouver que les femmes sont plus endurantes à la douleur que les hommes, et qu'elles ont donc leur place au front. L'impitoyable femme va pourtant montrer quelques faiblesses, lorsqu'elle met dans son lit un prisonnier américain, qui réussit à lui procurer des nuits entières de plaisir sexuel, tout en parvenant à résister à sa propre jouissance. Au final, en un tour de main, on met des femmes à poil, et on insère des scènes de sexe, de manière toute naturelle. Certaines expériences sont donc plus farfelues que d'autres.

Certaines expériences font évidemment les atrocités perpétrées par le docteur Joseph Mengele, mais les images rappellent aussi fortement celles du film chinois "Camp 731", film qui relate de manière très explicite les horreurs perpétrées par les japonais sur les chinois, dans le camp 731. Le personnage d'Ilsa est aussi inspiré d'Ilsa Koch, la femme du commandant du camp de Buchenwald, surnommée la Sorcière de Buchenwald, connue pour ses déviances sexuelles.

Ilsa, la Louve des SS ne se distingue ni par l'originalité du scénario, ni par le talent des actrices, qui se résume à la taille de leurs seins. Dyanne Thorne, qui interprète Ilsa, est d'ailleurs une excellente actrice, qui n'hésite pas à jouer à plusieurs reprises de ses atouts. En gros, on la voit souvent à poil. Mais au fond, pourquoi est-ce celui film que l'on retient, dans le répertoire de la nazisploitation ? Parce que c'est le film qui fixa les bases du genre, et parce que c'est un des plus infames. Sûrement pas un des plus ridicules, et pourtant, certains moments sont vraiment dramatique, ou plutôt drôles, par leur manque de crédibilité, et tant ils sont mal joués. La scène finalement est particulièrement scandaleuse (ralentis inutiles, combats hyper chorégraphiés, acteurs sans aucune crédibilité, etc.). Porutant, le succès d'Ilsa, lLdSS inspirera de nombreux films. En Europe, le genre se développa principalement en Italie.

Dyanne Thorne, reprendra son rôle à deux reprises pour Ilsa, Gardienne du harem (Don Edmonds, 1976) et pour Ilsa, la Tigresse du goulag (Jean LaFleur, 1977).

Ilsa--la-Louve-des-SS.jpg

On admire avec quelle grâce, et surtout quelle crédibilité, Dyanne Thorne porte l'uniforme SS !

Partager cet article

Repost 0
Published by Dr-Strangelove - dans Critiques 2 -5-5
commenter cet article

commentaires