Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Contact

  • : Le blog de Dr-Strangelove
  • Le blog de Dr-Strangelove
  • : Surtout du cinéma
  • Contact

Citation

"David Lynch sait si bien raconter des histoires que parfois on a l'impression qu'il en raconte une, alors que ce n'est pas le cas" Roman Polanski

Recherche

Liens

8 juin 2012 5 08 /06 /juin /2012 10:55

En attendant (juin 2012)

 

Maniac

30 ans après le film de William Lustig, Alexandre Aja, réalisateur de Haute Tension ou du remake de La Colline à des yeux, produit un remake de Maniac. Réalisé par Franck Khalfoun, qui a déjà collaboré plusieurs fois avec Aja. Les deux hommes étaient tous deux acteurs dans Le Grand Pardon II, réalisé par le père d'Aja. Khalfoun se retrouve ensuite acteur dans Piranha et Haute Tension, deux réalisations de Aja. Dans l'intervalle, il réalise P2 (2ème sous-sol), co-écrit avec Aja.

On se réjouit également de voir dans ce nouveau Maniac Elijah Wood, un acteur tout simplement génial, en tueur psychopathe. On l'a vu dans Sin City, l'homme est capable de prendre des attitudes plutôt terrifiantes.

 

Blanche-Neige et le chasseur

Voir article : Deux "Blanche-Neige" attendus en 2012

 

The Dictator

De toute manière parce que Sasha Baron Cohen est complètement cinglé et que l'humour a l'air bon, tant il est a priori non seulement gros et absurde. Un humour à l'américaine à l'image de bonnes comédies telles que You Don't Mess with the Zohan (2008), Hot Shot! (1992 et II, 1993), ou plus loin encore Y a-t-il un pilote dans l'avion (1981). L'humour de The Dictator est non seulement potache mais également provocateur, en parodiant par exemple les dictatures des républiques bananières ou les préjugés par rapport aux cultures étrangères. A réserver pour un soir où l'on n'a pas envie de trop réfléchir.

The Dictator est évidemment réalisé par Larry Charles, réalisateur de Borat et Brüno, les films qui ont lancé la carrière de Sasha Baron Cohen.

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Dr-Strangelove - dans En attendant
commenter cet article

commentaires