Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Contact

  • : Le blog de Dr-Strangelove
  • Le blog de Dr-Strangelove
  • : Surtout du cinéma
  • Contact

Citation

"David Lynch sait si bien raconter des histoires que parfois on a l'impression qu'il en raconte une, alors que ce n'est pas le cas" Roman Polanski

Recherche

Liens

27 avril 2012 5 27 /04 /avril /2012 21:29

En attendant (avril 2012)

 

Cosmopolis, le dernier Cronenberg

A peine trois mois sont passés depuis A Dangerous Method et on lorgne déjà sur le prochain Cronenberg. En plus, je dis trois mois, mais cela fait déjà un temps qu'on l'attendait. En fait, un fan de Cronenberg n'attend pas son prochain film, mais se ronge les doigts en pensant au projet qui sortiront encore plus tard.

Il faut dire que Cosmopolis représente un retour du Cronenberg explorateur, et du retour de son univers et des thèmes qui y sont associés. Après  plus de 10 ans, et des films plus posés, moins "strange", on retrouve plusieurs de ses thèmes favoris : sexe, violence, cyber-biologie, mutation, etc. Dans l'intervalle, il nous a offert des films fabuleux, tels que Spider, A History of violence, Les Promesses de l'ombre, A Dangerous Method. Mais eXistenZ était le dernier film en date estampillé AUCC (Appellation Univers Cronenberg Contrôlée). On se réjouit donc de se replonger dans cet univers de folie, à tous points de vue, l'univers de Cronenberg , que naturellement lui seul maîtrise.

Bande-annonce 1 : http://www.youtube.com/watch?v=ptb5jCyt8nw
Bande-annonce 2 : http://www.youtube.com/watch?v=Xrwp8gxyZb4 

 

The Cabin in the Woods (la Cabane dans les bois)

Un film d'horreur plutôt prometteur. On a d'abords l'impression que l'on va rentrer dans un scénario de film d'épouvante on ne peut plus classique, avec un groupe de jeunes qui part en weekend dans un endroit isolé. Souvent, comme c'est le cas dans The Cabin in the Woods, le lieu de repos est une cabane isolée, dans les bois, au bord d'un lac. Et le nombre de films débutant par ce schéma, du groupe de potes partant en weekend, est légion (Evil Dead, Dead Snow, Vertige, Wrong Turn, Cabin Fever, …). Généralement tous les personnages meurent, sauf parfois un ultime survivant (quoique finalement, sa mort est souvent suggérée au moment du générique de fin).

Mais on se rend compte rapidement que The Cabin in the Woods, va bien plus loin dans la complexité. La cabane n'est que la pointe de l'iceberg. L'histoire est a priori beaucoup plus recherchée que le standard du film d'épouvante. Il faut dire que le réalisateur Drew Goddard, qui signe là son premier film, fut précédemment scénariste de Cloverfield, une référence intéressante. Il scénarisa également des épisodes de Buffy contre les vampires, Angel, Alias, et surtout de Lost, une série que je trouve écrite de manière extraordinaire.

Au niveau du casting, on retrouve notamment, pour le plaisir de ces demoiselles (enfin j'imagine), Chris Hemsworth, vu récemment dans le rôle de Thor.

Bande-annonce : http://www.youtube.com/watch?v=rOmW9MSxo0M

 

Dark Shadows, le dernier Tim Burton

Toute œuvre de Tim Burton est attendue et toute œuvre de Johnny Depp est attendue. On est donc d'autant plus impatient quand la sortie d'un film réunissant le réalisateur et l'acteur approche. Dark Shadows marque la 8ème collaboration entre les deux talentueux personnages.

Cette fois, c'est pour une histoire de malédiction et de vampire qu'ils nous emmènent. Dark Shadows est l'adaptation de la série réalisée par Dan Curtis entre 1966 et 1971, puis reprise en 1991. Barnabas Collins, interprété par Johnny Depp, est un vampire victime d'une malédiction.ette malédiction lui tombe dessus lorsqu'il repousse la femme qui l'aime. Il se réveille deux cents ans plus tard vampirisé. Dark Shadows est une comédie horrifique mettant en scène la famille Collins et ses mésaventures.

Aux côtés de Johnny Depp, les charmantes Eva Green, Michelle Pfeiffer et Helena Bonham Carter. En guest, on retrouvera Christopher Lee, pour une nouvelle collaboration avec Tim Burton, et Jonathan Frid, l'acteur qui jouait le rôle principal de Barnabas Collins, dans la série originale.

Bande-annonce : http://www.youtube.com/watch?v=3NVa7GHVnzA

 

Babycall, un film avec Noomi Rapace

On retrouve l'héroïne de Millenium, dans un thriller d'épouvante qui a priori devrait tenir le spectateur en haleine, grâce à une bonne dose de suspens et une tension mettant les nerfs à rude épreuve (pour Millenium on parle de la version originale de Niels Arden Oplev, pas du remake américain oscarisé (meilleur montage) de David Fincher). Tout commence lorsqu'Anna (Noomi Rapace) se refugie dans un appartement avec son fils de huit, pour échapper à son mari violent. Par sécurité, elle installe un babycall, ces sortes de talkie-walkie qui permettent de garder une oreille sur les bébés la nuit, dans la chambre de son fils. Tout s'enchaine lorsqu'elle commence à entendre, ou croit entendre, un enfant hurler dans le babycall. Difficile d'imaginer la suite, si ce n'est que l'ambiance promet d'être tendue et que l'on n'est pas au bout de nos surprises (enfin, on l'espère !). On ne saura sans doute pas avant la fin si Anna sombre dans la folie ou si elle est réellement des raisons de s'inquiéter.

Babycall est réalisé par le norvégien Pål Sletaune, qui signe là un quatrième long-métrage.

Bande-annonce : http://www.youtube.com/watch?v=mmez-TnN9uA

 

The Theatre Bizarre, 7 histoires grand-guignolesques

The Theatre Bizarre est un recueil de 7 histoires rendant hommage au Grand Guignol, un genre de spectacle d'horreur macabres, mêlant hémoglobine, torture, folie, meurtres. Il fut inventé en 1897, dans un théâtre parisien, par Oscar Méténier. Le Grand Guignol, c'est une haute dose de mauvais goût, arrosé aux globules rouges.

La bande-annonce de The Theatre Bizarre donne le ton. Ames sensibles s'abstenir, c'est une évidence. Amateur du genre, trépignez d'impatience, cela promet. Mais attention tout de même, car une bande-annonce peut parfois être bien trompeuse. Il faut alors se pencher sur les réalisateurs et acteurs en cause (un œil sur les producteurs également).

Au niveau des acteurs, pas de star du grand écran, si ce n'est Udo Kier. On l'a vu dernièrement dans Melancholia, dans le remake d'Halloween, ou encore dans la fausse bande-annonce grindhouse Werewolf Women of the SS. Quant aux réalisateurs, il sont issus du cinéma indépendant américain : David Gregory, réalisateur de nombreux documentaires, notamment sur le cinéma d'horreur, Jeremy Kasten, Douglas Buck, Buddy Giovinazzo, Tom Savini, le célèbre maquilleur, qui a beaucoup travaillé avec George Romero, et qui a réalisé un remake de La Nuit des morts-vivants, et le canadien Karim Hussain, qui nous a dernièrement offert le jouissif film d'exploitation Hobo wiht a Shotgun. Bref, de l'underground, de l'indépendant, du louche, du graveleux, du bon. Quoiqu'il en soit, le résultat semble vraiment bon, étant donné le budget de 500'000 dollars dont disposait chaque réalisateur.

Dans les festivals, peut-on lire sur le site d'Allocine, le film aurait entrainé évanouissements, vomissements et saignements de nez, dans les salles…

Bande-annonce : http://www.dailymotion.com/video/xqewd6_the-theatre-bizarre-bande-annonce_shortfilms 

Partager cet article

Repost 0
Published by Dr-Strangelove - dans En attendant
commenter cet article

commentaires