Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Contact

  • : Le blog de Dr-Strangelove
  • Le blog de Dr-Strangelove
  • : Surtout du cinéma
  • Contact

Citation

"David Lynch sait si bien raconter des histoires que parfois on a l'impression qu'il en raconte une, alors que ce n'est pas le cas" Roman Polanski

Recherche

Liens

18 juin 2011 6 18 /06 /juin /2011 20:30

david-cronenberg.jpg

 

DAVID CRONENBERG

 

Le style : 

Réalisateur unique, il aborde des thèmes récurrents, donnant une touche particulière à ses films. Cronenberg fait partie des réalisateurs dont on sait, après avoir aimé un de ses films, qu'on appréciera le reste de sa filmographie. Ses réalisations sont si fascinantes, si particulières et si prenantes qu'à la fin d'un film, on a qu'une envie, regarder un autre Cronenberg au plus vite.

La filmographie de Cronenberg est empreinte d'épouvante liée à une évolution de la science pervertie, qui dégénère, avec une absence récurrente de "happy end".

 

Les thèmes abordés : 

Le sexe, la violence, la technologie, la biologie, la mutation ou transformation humaine, l'infection bactériologique. tant de thèmes qui reviennent de manière récurrente chez Cronenberg

 

La filmographie :

La filmographie de Cronenberg démarre par deux longs-métrages d'à peine plus d'une heure, Stéréo (1969) et Crimes of the Future (1970), réalisés avec tous deux avec très peu de moyens. Puis :

Frissons.jpg1974 Frissons (Shivers) : Dans un complexe immobilier, un virus résultant d'expériences menées par un médecin se propage à l'ensemble du complexe, transmis sexuellement. On assiste alors à une débauche où chaque individu peut être la victime des personnes infectées, devenues d'incontrôlables nymphomanes.

 

Rage-fr.jpg1976 Rage (Rabid) :A la suite d'un accident, une jeune femme est hospitalisée et subit une greffe de la peau. La femme se transforme alors en une sorte de vampire, munie d'un dard à l'aisselle, un symbole sexuel, qui lui permet de transmettre le virus. Les personnes infectées propages alors la maladie par morsure. L'épidémie se répand, échappant à tout contrôle.

 

The-Brood-copie-1.jpg1979 Chromosome 3 (The Brood) : Frank Carveth vit avec sa petite fille, Candice , alors que sa femme, Nola, est internée dans un centre psychiatrique où le psychiâtre responsable expérimente une thérapie nouvelle. Malheureusement, des effets secondaires imprévus sont à déplorer, spécialement sur Nola. ATTENTION SPOILER : qui donne naissance à des monstres par une sorte de cocon extracorporel.

 

Scanners.jpg1981 Scanners : Les scanners sont des personnes aux pouvoirs télépathiques puissants. Une société dirigée par un puissant scanner regroupe tous les autres scanners, avec le but de désorganiser le gouvernement. Ce dernier recrute alors un scanner pour infiltrer cette organisation. Cronenberg nous parle de la puissance de l'esprit sur le corp et du rejet des gens différents.

 

Videodrome-FR.jpg1983 Videodrome : Max Renn, directeur d'une petite chaîne de télévision découvre le programme Videodrome, uniquement composé de tortures et meurtres. La diffusion de ce programme a pour but de provoquer des hallucinations chez les spectateurs et de les asujetir. Film sur l'influence de la télévision, et des médias en général, sur la population, l'esprit. On retrouve des thèmes récurrents à Cronenberg tels que sexe, mutation biologique, interaction du corps et de la technologie. Videodrome marque un point de départ dans les films de Cronenberg où le personnage, élément central du film, cherche à comprendre ce qui lui arrive et qui il est. Ici, Max est le film, puisqu'il est en même temps la victime et l'acteur du programme Videodrome. Le spectateur s'identifie alors totalement au personnage, qui ressent en même temps attirance et répulsion vis-à-vis de Videodrome.

 

dead-zone.jpg1983 Dead Zone : Excellente adaptation d'un roman de Stephen King. Johnny Smith se réveille après 5 ans de coma doté d'un pouvoir exceptionnel, celui de voir le passé et l'avenir d'une personne en la touchant. Johnny est en prise avec un terrible dilemme lorsqu'il sert le candidat à la Maison Blanche et voit le chaos qui suivra son élection. Doit-il intervenir et jusqu'où.

 

The-Fly.jpg1986 La Mouche (The Fly) : Seth Brundle, biologiste de talent, est sur le point de concrétiser ses expériences relatives à la téléportation. SPOILER : l'expérience et la vie de Seth s'effondrent lorsqu'une mouche joue les intrus. L'amour entre Seth et sa compagne Veronica, parallèlement à la perte d'humanité qui découle de la transformation progressive de Seth. Le film se déroule uniquement dans l'appartement de Seth, où le spectateur est l'unique témoin de cette évolution dramatique. L'atroce transformation que subit Seth nous inspire finalement plus de pitié et de tristesse que d'épouvante. Veronica restera d'ailleurs jusqu'à la fin auprès de son amour.

 

FAUX-SEMBLANTS.jpg1988 Faux-semblants (Dead Ringers) : Les jumeaux Mantle vivent en symbiose. Tous deux gynécologues de renom, complémentaires dans leur métier, ils partagent absolument tout, se faisant passer l’un pour l’autre, notamment pour partager les femmes.

C’est une femme, Claire, qui va bouleverser l’ordre établi, créant un point de désaccord entre les jumeaux. Beverly tombe amoureux de Claire, alors que celle-ci et Elliot ne s’entendent pas. Les deux jumeaux vont alors progressivement prendre des voies divergentes.

La performance d’acteur de Jeremy Irons pour jouer les deux jumeaux, singulièrement différents dans leur comportement et leur caractère, est remarquable.

 

Le-festin-nu-copie-1.jpg1991 Le Festin nu (Naked Lunch) : Le Festin nu est une adaptation du roman du même nom de William Burroughs. Celui-ci a écrit son livre sous l’influence continuelle de drogue, mettant bout à bout des textes dans un ordre plutôt fantaisiste.

William Lee tue accidentellement sa femme, comme Burroughs. Cet acte marque un nouveau départ vers l’écriture et l'homosexualité, tous deux refoulés. Après cet incident, Lee se réfugie dans l’Interzone, centre névralgique d’une machination. Lee se rend alors compte qu’il est un agent et on lui demande de rédiger des rapports. A travers l’écriture de ses rapports, Lee, sans s’en rendre compte, écrit un chef-d’œuvre, le festin nu. Le thème de la création est abordé, ainsi que le danger de se faire posséder par ses créations. La création est alors assimilée à un virus, qui prend possession de l’auteur.

Le festin nu est une réalisation absolument extraordinaire de Cronenberg, une jouissance à l’état pur pour les fans du genre et du réalisateur.

 

M.-Butterfly-FR.jpg1993 M. Butterfly : René Calimard travaille à l'ambassade française de Pékin. Lors d'un spectacle, il tombe amoureux de la chanteuse qui interprète Madame Butterfly. Une relation amoureuse s'établit entre eux, mais Calimard ne se doute pas de la vraie nature de Song Liling. Basé sur une histoire vraie, M. Butterfly est une tragédie dramatique telle de grandes oeuvres d'opéra. La romance s'écroule lentement, tout comme le monde autour de Calimard, jusqu'à un finalement bouleversant. Comme souvent chez Cronenberg, l'homme subit une transformation et l'hallucination ou le désir prend le pas sur la réalité. Ce film marque également la deuxième collaboration entre Jeremy Irons et Cronenberg, après faux-semblants.

 

Crash-FR.jpg1996 Crash : Suite à un accident de la route, James Ballard fait la connaissance d'un cascadeur, Vaughan, qui reproduit des accidents ayant coûté la vie à des célébrités. Adapatation d'un roman de James Graham Ballard, Crash est un film haut en érotisme, mêlant sexe et mécanique. Un jeu de sexe se développe notamment autour de Ballard, sa femme, Vaughan, sa petite amie Gabrielle, sur fond de fétichisme des accident de la route.

 

Existenz.jpg1999 eXistenZ : plusieurs personnes sont réunies pour tester un nouveau jeu, eXistenZ. Les membres du groupe sont connectés via le système nerveux à un pod, entité biotechnologique leur permettant d'entrer dans le jeu, de vivre le jeu. La séance est interrompue lorsque un fanatique, opposé à l'évolution de ces jeux vue comme une mécanisation des humains, essaye de tuer sa créatrice, Allegra Geller. Sauvée par Ted Pikul. Le duo va alors devoir survivre à l'intérieur du jeu.

Dans ce film,  nous perd entre réalité et virtuelle. On en sait jamais, et les personnages non plus, si l'on est dans le réel ou dans le jeu.

On retrouve des thèmes récurrents chez Cronenberg. Lévolution et l'impact de la technologie sur les êtres humains, une mutation de biologie et de la technologie.

 

Spider.jpg2001 Spider : Après plusieurs années d'internement, Dennis alias Spider, incarné par un Ralph Fiennes excellent, se retrouve dans le quartier où il a grandi. Il alors va revivre son enfance au travers de lieux communs. Il se rappelle alors comment son père a petit à petit remplacé sa mère, pour une prostituée à la vulgarité exacerbée. Et finalement, la vérité n’est pas toujours ce qu’il n’y paraît. Cronenberg nous emmène dans les méandres de la folie, du déni et des mécanismes de défense, avec cette réalisation magnifique et extrêmement bien construite. Rien n’est laissé au hasard et tous les troubles du comportement de Dennis vont se révéler être des séquelles qui tirent leur origine son l’enfance.

 

a_history_of_violence-1.jpg2004 A History Of Violence : Pour cette réalisation, Cronenberg aborde le thème de la violence et dénonce l'omniprésence de cell-ci, dans la société. Le thème du virus et de sa propagation, connu chez Cronenberg, est repris ici représenté par la violence. La violence appel la violence.

Lorsque Tom Stall réplique de façon mortelle à des agresseurs dans son petit restaurant, celui-ci est rattrapé par son passé. Ses instincts l'entraineront à agir avec une violence sans limites, afin de protéger sa famille.

SPOILER La violence croît tout au long du film, au travers de ses personnages. Tom Stall, qui menait une vie calme, renoue avec son passé criminel, son fils qui commence à se battre à l'école (grand moment de révolte!), puis à tuer. La violence est également illustrée par les rapports sexuels de Tom et sa femme.

Cronenberg entraine encore une fois son héros dans le recherche de qui il est et de qui il veut être. Entre passé, présent et futur, entre violence et volonté de changer, quelle part de lui subsistera.

 

Eastern-Promises.jpg2007 Les Promesses de l'ombre (Eastern Promises) : Cronenberg renoue ici avec une certaine violence toutefois maîtrisée, à l’image de Nikolai Luzhin (Viggo Mortensen) qui cache une terrible violence sous des traits impassibles.

Anna Khitrova (Naomi Watts) enquête sur les circonstances curieuses de la mort d’une jeune russe. Elle se rend alors compte, trop tard, qu’elle fait face à un réseau de prostitution russe.

Naomi Watts est excellente, comme à son habitude, et l’on pourrait croire aux origines russes Viggo Mortensen et Vincent Cassel.

a_dangerous_method-6.jpg
2011 A Dangerous Method

Un film historique, sur les débuts de la psychanalyse et ses principaux fondateurs Carl Jung (Michael Fassbender) et Sigmund Freud (Viggo Mortensen), ainsi que sur les liens professionnels et sentimentaux entre Carl Jung et sa patiente Sabrina Spielrein (Keira Knightley). On y retrouve Vincent Cassel, pour une deuxième collaboration avec Cronenberg.

Partager cet article

Repost 0
Published by Dr-Strangelove - dans Réalisateurs
commenter cet article

commentaires

Didier Matthey-Doret 10/04/2011 21:12


Faux-semblants reste pour moi une claque ultime un (deux...) Jeremy Irons au sommet de son art. Spider et Le Festin Nu sont terribles aussi !