Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Contact

  • : Le blog de Dr-Strangelove
  • Le blog de Dr-Strangelove
  • : Surtout du cinéma
  • Contact

Citation

"David Lynch sait si bien raconter des histoires que parfois on a l'impression qu'il en raconte une, alors que ce n'est pas le cas" Roman Polanski

Recherche

Liens

18 octobre 2011 2 18 /10 /octobre /2011 11:44

3/5 - CREEPSHOW (5 histoires d'épouvante)

Creepshow, littéralement spectacle qui fait peur, est un recueil de 5 histoires d'épouvante, réalisé en 1982, construit comme des histoires d'une bande dessinée. Creepshow réunit deux maîtres de l'horreur  puisque réalisé par George A. Romero et écrit par Stephen King. Le célèbre romancier tient d'ailleurs le rôle principal de la deuxième histoire, La mort solitaire de Jordy Verrill.

Mais commençons par le commencement et l'évocation de ces 5 contes à faire peur.

La fête des pères (Father's Day)

Chaque année depuis la mort du père, une famille se retrouve pour la fête des pères, jusqu'au jour où celui-ci décide de se venger.

On y voit Ed Harris en jeune gendre de belle-famille, avec un front déjà bien dégarni

La mort solitaire de Jordy Verrill (The Lonesome Death of Jordy Verrill).

Un paysan découvre une météorite dans son jardin. Après l'avoir brisée en deux, une matière s'échappe. Dès lors, une sorte de végétation va commencer à se répandre partout, même sur Jordy.

Stephen King, y est superbe en fermier simplet.

Un truc pour se marrer (Something To Tide You Over)

Un homme enterre vivants sa femme et son amant, ne laissant ressortir du sable que la tête, et ceci alors que la marée monte.

Leslie Nielsen dans une histoire d'épouvante, mais tout de même avec un caractère comique.

La caisse (The Crate)

Un homme d'entretien découvre, cachée derrière une cage d'escaliers, une caisse qui aurait plus de cent ans. Lui et le professeur, responsable du labo, sont bien loin de s'imaginer ce qu'elle contient.

Avec Hal Holbrook (Les Hommes du président, Wall Street, Into the Wild)

Ca grouille de partout (They're Creeping Up On You)

Un homme phobique de la saleté et des insectes, tels les cafards, a de la peine à se débarrasser desdites bêbêtes.

Tom Savini, habituel collaborateur de Romero, est encore présent dans Creepshow, aux maquillages, et tenant un petit rôle dans l'épilogue.

Creepshow, est donc une compilation d'histoires d'humour noir, 7 ans avant Les Contes de la crypte, ces histoires un peu kitchs qui ont diverti toute une génération le jeudi soir, dans Les Jeudis de l'angoisse, sur M6.

Tout a pris un coup de vieux. Les maquillages, le jeu des acteurs, l'image, la mode vestimentaire, et évidemment, le côté "épouvante". Mais c'est aussi cela qui fait le charme actuellement de films de l'époque de Creepshow, en plus du fait que cela nous rappelle plein de bons souvenirs. De l'horreur de l'époque, voici un petit rappel, moment nostalgie :

The Thing (John Carpenter), Alien le retour (James Cameron), Evil Dead (Sam Raimi),  Les Poupées (Dolls), Scanners et La Mouche (Cronenberg), Maximum Overdrive (Stephen King), Freddy : chapitre 1 à 4, Re-Animator, Le Retour des morts-vivants, Vampire, vous avez dit vampire ?, Hurlements, Le Blob, Hellraiser, Vendredi 13, Amityville 2, 3-D, Charlie, Les Démons du maïs, Simetierre et Cujo (tous les 4 d'après des œuvres de Stephen King), Carnage, Halloween 2 à 5, Frères de sang (le type qui transporte son frère siamois dans un panier, un espèce de monstre), Poltergeist (de Tobe Hooper).

CREEPSHOW-1.jpgCreepshow.jpg

 

En 1987, est réalisé Creepshow 2, par Michael Gornick (directeur de la photographie sur 5 film de Romero, dont Creepshow). Ce deuxième film est construit de la même manière que le premier. Le petit Billy reçoit le dernier numéro du magazine de BD épouvante "Creepshow". Le film est composé de 3 histoires d'épouvante, entrecoupées de petites scènes animées, autour de Billy.

Le premier Creepshow était à la mesure des films d'horreur moyens des années 80. Un peu effrayant, avec des scénarios souvent simplistes, mais parfois surprenants, joués par des acteurs moyens, parfois de futures stars. Creepshow 2 est bien en-dessous de cela. Les trois histoires ne sont vraiment pas terribles, les acteurs sont extrêmement mauvais. En plus, aucune des trois histoires n'inspire la peur, à aucun moment. Ceci est dû à la réalisation et au jeu des acteurs (surtout), plus qu'aux scénarios, signés George A. Romero et Stephen King, qui fait une apparition dans la troisième histoire. Le maximum de la médiocrité est atteint avec la deuxième histoire, The Raft (le radeau). On rentre carrément dans le domaine du nanar de qualité. Puis, avec la troisième et dernière histoire The Hitch-hiker (l'autostoppeur), le niveau remonte sensiblement, avec une histoire un peu gore, qui a franchement plus de chance d'effrayer que les deux précédentes.

Partager cet article

Repost 0
Published by Dr-Strangelove - dans Critiques 3-5
commenter cet article

commentaires