Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Contact

  • : Le blog de Dr-Strangelove
  • Le blog de Dr-Strangelove
  • : Surtout du cinéma
  • Contact

Citation

"David Lynch sait si bien raconter des histoires que parfois on a l'impression qu'il en raconte une, alors que ce n'est pas le cas" Roman Polanski

Recherche

Liens

9 juin 2012 6 09 /06 /juin /2012 12:27

 

4/5 - COSMOPOLIS (Le déclin du capitalisme aux côtés de Robert Pattinson)

Cosmopolis est le nouveau film de David Cronenberg sorti peu de temps après A Dangerous Method (2011). Dans ce film atypique, basé sur le roman Cosmopolis de Don DeLillo (2003), on retrouve un Cronenberg explorateur du genre humain. Presque un huis clos, puisque le personnage principal Eric Packer ne quitte qu'à de rares moments sa limousine, un vrai bijou technologique. Le film commence d'ailleurs quand celui-ci y pénètre. Packer est un jeune homme dynamique, maître de la finance et donc multimilliardaire.

Lorsqu'il rentre à l'arrière de sa limousine, c'est avec une idée précise en tête : se faire faire une nouvelle coupe de cheveux. Et pour cela, il doit traverser New York. Son chef de la sécurité le lui déconseille. En effet, les embouteillages promettent d'être conséquents, car le Président est en ville. De plus des informations tendent à faire penser à une menace sur sa propre personne, celle de Packer. Pourtant, ce dernier insiste, il tient à sa coupe de cheveux.

A travers ce road movie urbain, on va suivre avec lui le déclin du capitalisme, symbolisé par la chute du yuan chinois. Différents interlocuteurs vont se succéder, à l'intérieur de la limousine et parfois en dehors. Cosmopolis est donc extrêmement riche en informations, puisque l'on assiste à près de 1h50 de dialogues quasiment ininterrompus, composés de réflexions philosophiques, économiques et socio-culturelles. Les différents seconds rôles qui se succèdent sont tous très bons, interprétés par des acteurs tels que Juliette Binoche (Le Patient anglais, Le Chocolat), Paul Giamatti (Man on the Moon, De l'ombre à la lumière), Mathieu Amalric (Munich, Quantum of Solace, Adèle Blanc-Sec, ici en entarteur polonais, à l'image du coutumier belge, Noël Godin), ou encore Sarah Gadon (A Dangerous Method).

Mais tous ces satellites gravitent autour d'un seul et unique personnage central : Eric Packer, soit Robert Pattinson. L'acteur est vraiment bon, dans le rôle ce personnage séduisant mais inexpressif, qui cherche à ressentir plus de choses. Un rôle passablement plus consistant que celui d'Edward Cullen (Twilight). On ne peut s'empêcher de penser à son rôle de vampire, qui le poursuivra encore un certain temps, mais Bob nous a déjà montré ses qualités d'acteurs dans d'autres films comme Remember Me (2010) ou De l'eau pour les éléphants (2011). Quoi qu'il en soit, on se laisse aisément promener dans la limousine de Pattinson, avec David Cronenberg au volant, tout au long de ce voyage métaphysique. Un film d'une complexité remarquable, quand on sait que Cronenberg n'a mis que 6 jours pour l'écrire. Le débit de réflexions est si intense, sur toute la durée du film, que le voir une deuxième fois ne sera sans doute pas du luxe, pour en apprécier toutes les subtilités.

cosmopolis.jpg

cosmopolis-4.jpg

Cronenberg---cosmopolis.jpeg

Partager cet article

Repost 0
Published by Dr-Strangelove - dans Critiques 4-5
commenter cet article

commentaires