Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Contact

  • : Le blog de Dr-Strangelove
  • Le blog de Dr-Strangelove
  • : Surtout du cinéma
  • Contact

Citation

"David Lynch sait si bien raconter des histoires que parfois on a l'impression qu'il en raconte une, alors que ce n'est pas le cas" Roman Polanski

Recherche

Liens

29 septembre 2011 4 29 /09 /septembre /2011 22:08

3/5 - ABATTOIR 5 (Voyage dans le passé)

Adaptation cinématographique du livre du même nom de Kurt Vonnegut, Jr., réalisée par George Roy Hill, en 1972.

Histoire curieuse que cet Abattoir 5 (Slaughterhouse - five), dans lequel Billy Pilgrim vit à travers ses souvenirs, voyageant dans le temps, de manière incontrôlée. On alterne alors entre deux tranches de la vie de Billy. Un instant il vit dans le bonheur avec sa femme, et l'instant d'après, il est de retour en Allemagne, pendant la deuxième guerre mondiale. Les deux époques sont mises en parallèle de manière brillante, par des superpositions de plans similaires aux deux époques : Billy montant des escaliers, ouvrant une porte, s'endormant à une époque pour se réveiller à une autre, etc. Puis, Billy passe également du temps sur Tralfamadore, une planète à 650 milliards de kilomètres de la Terre. Il y a été amené par des extra-terrestres invisibles, car vivant dans la 4ème dimension, dans une bulle de verre, unique lieu de vie possible, sur une planète où l'atmosphère contient du cyanogène. Il est ensuite rejoint par Montana, une actrice érotique qu'il avait vue au cinéma. Rêve ou réalité, refuge pour cet esprit blessé ou preuve que d'autres êtres vivants existent ? A chacun de décider, cependant, les paroles distillées par les invisibles Tralfamadoriens semblent correspondre parfaitement aux pensées de Billy. On lui demande de s'accoupler avec une femme qui représente un fantasme évident pour lui, on lui dit que peu importe le comment et le pourquoi, c'est l'instant présent qui compte.

Contrairement à ce que ce titre peu évocateur peut laisser sous-entendre, Abattoir 5 n'est pas un film d'horreur inondé d'hémoglobine. Non, bien au contraire, cette histoire est un drame mêlé de science fiction, agrémenté d'une dose d'humour (principalement la scène loufoque où la femme de Billy tente de le rejoindre à l'hôpital), aux résonances historiques d'une part et revendicatrices de l'autre. George Roy Hill, pour reprendre ses propres mots, nous parle de "la destruction des valeurs qui nous avaient poussés à participer à la seconde guerre mondiale. Ce thème de la destruction est mis en parallèle avec la destruction de Dresde." Au centre de l'intrigue, Billy représente un parfait symbole d'innocence et de naïveté, par ses gestes maladroits, son attitude distraite et ses airs niais.

Avec son rythme un peu lent et son image "made in seventies", il faut bien avouer que cet Abattoir 5 a pris un peu la poussière, et manque de piment pour soutenir le message passé et contenter le public de notre époque. Une fois ce coup de vieux mis de côté, Abattoir 5 se laisse regarder pour la manière atypique et décalée avec laquelle il nous présente une part de la rudesse de la guerre, et des séquelles qu'elle engendre.

Abattoir 5 ne sera pas un grand succès commercial, peut-être en partie à cause de ce titre trompeur, mais gagnera un pris, celui du jury à Cannes, en 1972.

Au générique, pas vraiment de grandes figures du cinéma. Dans le rôle de Billy Pilgrim, Michael Sacks, dont la carrière fut courte (7 films). On le retrouvera ensuite notamment dans Sugarland Express (Officier Slide), de Steven Spielberg, Guerre et passion et Amytiville. A relever également, pour le fun, que le beau-père de Billy est interprété par Sorrell Booke, qui jouera quelques années plus tard le rôle de Boss Hogg, dans la série Shérif, fais-moi peur !

Abattoir 5 fait donc figure de classique, mais de classique peu connu. Typique du cinéma américain des 70's, tiré d'un roman inadaptable, d'une construction osée mais originale, ce film est à voir, mais en connaissance de cause.

Abattoir-5.jpgAbattoir-5-1.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Dr-Strangelove - dans Critiques 3-5
commenter cet article

commentaires