Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Contact

  • : Le blog de Dr-Strangelove
  • Le blog de Dr-Strangelove
  • : Surtout du cinéma
  • Contact

Citation

"David Lynch sait si bien raconter des histoires que parfois on a l'impression qu'il en raconte une, alors que ce n'est pas le cas" Roman Polanski

Recherche

Liens

23 mai 2011 1 23 /05 /mai /2011 21:53

2/5 - A SERBIAN FILM (Ames non sensibles s'abstenir)

Sans doute le film le plus immonde qu'il m'ait été donné de voir. A côté de ça, Human centipede passe pour du programme jeunesse. A serbian film fait penser au côté malsain de la scène choc du remake de La colline a des yeux mais en 1'000 fois pire et sur la moitié du film. Au niveau du réalisme effrayant, on est également proche de Cannibal Holocaust et de Salo ou les 120 journées de Sodome, deux films références du réalisateur Srdjan Spasojevic, qui dénonce le fait que l'on ne peut plus provoquer aujourd'hui comme il y a quelques années (il faut tout de même rappeler que Ruggero Deodato, avait du prouver devant un tribunal que les acteurs de son Cannibal Holocaust étaient bien encore vivants, après le film).

On peut dès lors se poser la question de l'utilité de faire un tel film, puis de le voir. La première question est de savoir si l’on peu choquer et je dis oui, et j'aime bien, le côté immoral aussi est intéressant. Takashi Miike était déjà aller passablement loin avec Visitor Q, mais un film où la pédophilie fait presque partie des éléments softs de l'intrigue (le point culminant étant le viol… d’un nouveau-né), là je dis non et j'aurais presque envie de vomir Srdjan Spasojevic et ses amis pour les punir. Et ce n'est pas le scénariste Aleksandar Radivojevic, qui nous dit “qu'il s'agit d'une parabole de la violence qui sévit dans le monde“ ou que “c’est une fable morale sur la perte de l'innocence“, qui va me faire changer d’avis.

Et finalement la deuxième question essentielle est de savoir si le film apporte quelque chose, au niveau du scénario du moins. Personnellement je ne pense pas. Et que l'on ne vienne pas me dire que ce film est une mise en garde face à la dérive du cinéma, du porno et de tout le reste, car je pense que A serbian film a d'ores et déjà basculé dans la dérive.

Il est également possible de prendre un peu de recul par rapport au spectacle brut que nous offre la vision du film et d’intégrer à la réflexion les commentaires du scénariste. Même si cela ne suffira pas à diminuer le choc brutal ressenti à la fin du film, cela permet de relativiser certains éléments et d’y mettre un sens. Aleksandar Radivojevic nous dit, par exemple, à propos du viol du nouveau-né : Là encore, il faut comprendre qu'il s'agit d'une métaphore […] Bien sûr que balancé comme ça, sans recul, c'est horrible ! Tout le monde aujourd'hui regarde un film et le prend pour LA réalité […].  Il faut se dire que le bébé, ici, est une marionnette. C'est une idée, cela représente le fait que nous-mêmes sommes maltraités au quotidien, […] de la naissance jusqu'au cercueil.

 

Interview complet sur allocine.fr :

http://www.allocine.fr/article/fichearticle_gen_carticle=18597592.html

 

Cette réalisation, et tout ce qu'elle implique, a été cautionnée par des festivals qui l'ont projetée, notamment le South by Southwest d'Austin aux États-Unis. Cependant, alors que d’autres l’ont rejetée, comme le Film Four FrightFest de Londres. Au final chacun est libre d'entrer ou non dans une salle de cinéma et de regarder ou non ce film, mais la censure est-elle une bonne solution ? Le politiquement correct ne finit-il pas par nous entraver toute liberté s'écartant un tant soit peu des limites établies par les normes sociales ?

 

A part ça, si le fond est bien discutable, la forme, elle, est excellente. La réalisation est très réussie et la bande-son, agressive et rythmique, tout à fait appropriée.

A-serbian-film-1.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Dr-Strangelove - dans Critiques 2-5
commenter cet article

commentaires